Jolla mise sur la Russie et la Chine pour rebondir

MobilitéOS mobiles
Jolla, un nouveau concept de smartphone sous Sailfish OS

Loin d’être sorti de l’ornière, Jolla espère retrouver le chemin des bénéfices via la vente sous licence de son OS mobile.

Jolla se voit toujours un avenir dans le secteur des terminaux mobiles. Mais pas au travers de smartphones et tablettes, qui sont aujourd’hui totalement abandonnés. C’est l’offre Sailfish OS qui est maintenant au cœur des efforts de la société.

En juillet 2016, Jolla signait avec Intex Technologies pour intégrer son OS à un smartphone. Fin 2016, la société annonçait des avancées significatives en Russie. Puis la création en avril 2017 du consortium Sailfish China, afin de proposer un OS mobile dédié au marché chinois. Des discussions seraient en cours dans d’autres régions. Gageons qu’il sera soit question de l’Afrique, soit de l’Amérique latine, les deux ayant déjà été évoqués par Jolla précédemment.

Bientôt un remboursement pour les tablettes ?

Ces annonces, encourageantes sur le papier, ne devraient pas mener à des résultats très concrets. Chine et Russie souhaitent toutes deux disposer d’une offre locale. Mais ces marchés resteront acquis à la cause Android. Tout comme la volonté de ne pas tout lâcher à Windows n’a pas fait en son temps le succès des offres Linux de Mandriva… elles aussi soutenues par la Russie.

Jolla devra également gérer le problème du remboursement des tablettes commandées par ses clients. Ce processus devrait être lancé courant juillet, assure le patron de la société. Mais il se fera au rythme des bénéfices engrangés par Jolla dans le cadre de ses activités de licensing. Bref, il faudra probablement encore attendre des mois avant un hypothétique remboursement.

À lire aussi :
Jolla se verrait bien en fournisseur d’OS pour smartwatches
Jolla et Sailfish OS sortis de l’impasse… pour le moment
Les précommandes sont ouvertes pour la Jolla Tablet sous Sailfish OS


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur