Le jour où le Cloud public a gagné 100 milliards de dollars

CloudIAAS
5 105 Donnez votre avis

Les résultats d’Amazon, Microsoft et Google dans le Cloud ont dopé leur cours de bourse. Sortis de la guerre des prix, les services Iaas voient leur rentabilité et leur croissance progresser.

La fin de semaine dernière restera comme une date clef dans l’histoire encore naissante du Cloud. Jeudi dernier, après la clôture des marchés financiers, Amazon, Microsoft et Google, les trois leaders du Cloud public, annonçaient leurs résultats trimestriels. Dans les heures qui ont suivi, leur capitalisation boursière cumulée a grimpé d’environ 100 milliards de dollars. Soit 50 % de mieux que le plus grand rachat de l’histoire de la technologie, qui voit Dell se lancer à l’assaut d’EMC pour 67 milliards de dollars. Certes, le Cloud n’explique pas totalement cette progression de la valeur des trois groupes, mais il y contribue significativement.

L’intérêt des marchés boursiers pour le Cloud s’explique aisément. Pour Amazon, le résultat d’exploitation venant d’AWS, sa division dédiée, est supérieur à celui provenant de ses ventes de e-commerçant dans le monde entier. Sur le dernier trimestre, AWS a réalisé un chiffre d’affaires supérieur à 2 milliards de dollars (contre 1,2 milliard un an plus tôt). Selon le Wall Street Journal, si la division Cloud du e-commerçant était cotée seule, elle vaudrait plus de 70 milliards de dollars. Soit déjà plus que HP (53 milliards) et plus si loin de SAP (92 milliards).

Iaas : 6 Md$ entre juillet et septembre

Chez Microsoft, même constat : le segment Cloud et applications d’entreprise est plus rentable que la division où est désormais intégré Windows, longtemps considéré comme la vache à lait du groupe. Redmond assure que le chiffre d’affaires d’Azure a plus que doublé en un an. Malgré un chiffre d’affaires Cloud en progression de 45 % sur un an, IBM est le seul à ne pas avoir profité de cet enthousiasme boursier. Le recul de ses activités traditionnelles ayant davantage retenu l’attention que sa progression dans le Cloud.

Selon le cabinet d’études Synergy Research, au troisième trimestre, les services Iaas (infrastructure) ont généré un chiffre d’affaires de plus de 6 milliards de dollars. Le taux de croissance de ce marché qui, avec le Saas, entraîne le Cloud public, a dépassé les 50 %, en progression par rapport au trimestre précédent. Synergy note que AWS, Microsoft, Google et IBM pèsent à eux quatre plus de 50 % du marché mondial et connaissent un taux de croissance supérieur à la moyenne. Avec une part de marché supérieure à 30 %, AWS est évidemment un cas à part.

« Début 2014, la croissance du marché a été en quelque sorte contrecarrée par une compétition excessivement agressive sur les prix et, plus récemment, il y a eu quelques vents contraires dus à la hausse du dollar, mais nous avons maintenant une vision plus réaliste de la croissance des usages Cloud », plaide John Dinsdale, chef analyste et directeur de recherche au sein de Synergy Research. Et il semble bien que les marchés boursiers en aient pris pleinement conscience.

A lire aussi :

HP et le Cloud public, c’est fini
Cloud souverain : Numergy dans l’impasse
La France fait fuir les grands noms du Cloud

Crédit photo : Pincasso / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur