Amiga 600, flammes, tondeuse : florilège des pertes de données insolites

Data & StockageMobilitéPCPortablesPoste de travailSécuritéSmartphonesStockageTablettes
2 13 Donnez votre avis

Des machines qui fondent au soleil à celles victimes de dissolvant, Kroll Ontrack nous fait part des 10 pertes de données les plus insolites de l’année.

C’est un marronnier qui vaut son pesant d’anecdotes plus ou moins risibles ou étranges. Comme tous les ans en fin de calendrier, le spécialiste de la récupération des données (mais aussi de services autour de leur gestion) Kroll Ontrack nous fait part de ses dix pertes de données les plus insolites de l’année, celles de 2015 en l’occurrence, que l’entreprise a pu traiter. De la surchauffe à l’énervement en passant par la fin de vie, la maladresse ou la simple malchance, en voici le florilège.

Utiliser en 2015 un Amiga 600, un ordinateur sorti sur le marché en 1992 par Commodore, quelle idée ? C’est pourtant ce qu’a fait un utilisateur polonais tout ce temps jusqu’à ce que cette mythique machine arrive finalement en fin de vie et cesse de fonctionner après de bon et loyaux services emportant avec elle ce cadeau d’enfance rempli de souvenirs. Un traumatisme pour son utilisateur que Kroll Ontrack a aidé à surmonter en récupérant les données stockées. Selon la configuration du modèle, le disque dur s’élevait à 20 et 40 Mo. Une perte insolite que Kroll classe en 9e dans son classement et que nous évoquons en premier pour son effet aussi nostalgique qu’insolite.

Beaucoup plus étrange que cette cliente américaine énervée qui a jeté son laptop contre le mur avant qu’il finisse son vol plané par terre. Un classique en somme à travers lequel le disque dur (et ses données) a résisté au choc. Tout comme cet autre disque qui a résisté au solvant que son utilisateur, polonais aussi, a renversé sur le PC qui lui servait à écouter de la musique dans la pièce qu’il repeignait. La machine n’a pas résisté mais les données ont été sauvées dans leur intégralité.

Un serveur RAID tombé raide

Les polonais sont d’ailleurs représentés en force dans le classement 2015 puisqu’ils reviennent en 7e position avec un utilisateur borné. Ce dernier avait déjà amené un serveur RAID de 22 disques tombé en panne chez Kroll Ontrack. Après l’opération de récupération, le client a réutilisé les disques encore viables, remplacé les disques défectueux et a continué à utiliser le même serveur toujours sans solution de sauvegarde. « Le client n’a pas tiré de leçon de sa première perte de données  », note l’entreprise de service. Le serveur est de nouveau tombé en panne et le client est retourné chez Kroll Ontrack rerécupérer ses données. Un client en or.

Parfois, le spécialiste aide des confrères moins spécialisés. Comme cette société norvégienne de dépannage informatique dont la femme de ménage a, d’un coup de balais malencontreux, envoyé valser un disque dur en pleine copie de sauvegarde laissant place à un cliquetis très bruyant. Un bruit caractéristique qui a poussé la société informatique à recourir sans hésitation aux services de Kroll Ontrack. 98,8% des données ont été récupérées en salle blanche.

Les disques n’aiment pas la chaleur

La chaleur est l’ennemie fatidique des appareils informatiques. Le responsable informatique d’une petite entreprise allemande peut en témoigner, lui qui, pour cause de poussière issue des travaux effectués dans la salle informatique (mal protégée par les bâches en plastiques), a déplacé temporairement le serveur dans une autre pièce épargnée par les travaux de rénovation de sa société. Dommage que la climatisation ait été coupée lors de ce week-end particulièrement ensoleillé et chaud. Le serveur est inévitablement monté en température au point de surchauffer et de cesser de fonctionner. Kroll déclare avoir récupéré 99% des données qu’il hébergeait.

Encore ne s’agissait-il que de hausse des températures. C’est dans les flammes que le portable d’un utilisateur britannique s’est retrouvé après un début d’incendie qui a déclenché les extincteurs. Le mélange feu-eau (ou plutôt dioxyde de carbone) qui n’a pas plu à la machine. Malgré les lourds dégâts, 100% des données du disque du PC ont été récupérées. Un disque « calorifico-résistant amphibique » ?

Smartphones et tablettes aussi

Si les disques des PC figurent en bonne place dans le classement de Kroll Ontrack, les mémoires flash des smartphones et tablettes y sont de plus en plus présentes. Notamment celles d’un téléphone qui, toujours au Royaume-Uni, n’a pas résisté aux hélices de la tondeuse d’un jardinier en pleine opération de réajustement de la hauteur de gazon. L’entreprise de services ne précise pas si elle a réussi à retrouver les données ou si celle-ci se sont définitivement éparpillées dans l’herbe. En revanche, elle a récupéré l’intégralité des données d’un iPad malencontreusement tombé d’un train en marche en pleine campagne britannique. Si l’écran, la batterie, le châssis et le connecteur lightning ont été fâcheusement marqués par la conséquence de la chute, la carte mère a tenu bon.

Enfin, se démaquiller près de son iPhone est risqué quand on est maladroit. Une utilisatrice italienne qui a renversé sa lotion démaquillante sur son terminal l’a appris à ses dépens lorsqu’elle a voulu redémarrer son téléphone resté ostensiblement muet. Heureusement, à défaut de ranimer l’iPhone, Kroll Ontrack en a préservé l’âme en récupérant l’intégralité des données.

Moralité : attention aux coups de peinture et balais, aux démaquillants et autres solvants, à la chaleur, aux chutes et autres vols planés et aux tondeuses à gazon. Et ne surtout pas oublier de faire des sauvegardes. A l’année prochaine.


Lire également
La perte de données a coûté 30 milliards d’euros en 2014 en France
Cloud : la foudre fait perdre des données à Google
Pertes de données pour Linux 4.0 sur les systèmes Raid

crédit photo © mikeledray – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur