La Chine interdit l’exportation de drones militaires et de HPC

CloudDatacentersLegislationRégulationsSécurité
4 2 Donnez votre avis

Mesures coercitives ou actions purement politiques, le gouvernement Chinois a décidé d’interdire l’exportation de drones haut de gamme et de solutions pour les supercalculateurs.

La Chine est en mode repli. Après avoir dressé une liste de sociétés (principalement américaines) persona non grata pour les achats des administrations ou demander des backdoors sur certains produits, elle vient de prendre des mesures plus draconiennes sur deux marchés en pleine croissance.

En effet, le ministère du Commerce et l’administration générale des douanes ont pris conjointement des mesures d’interdiction de l’exportation de drones et de solutions pour les supercalculateurs. La sécurité nationale est ici invoquée pour justifier cette interdiction.

Drones militaires et HPC stratégiques

Ces mesures ciblent des produits bien spécifiques. Ainsi pour les drones, la prohibition concerne les équipements capables de voler plus d’une heure à une altitude d’au moins 15 420 mètres. Les drones pour le grand public ne sont pas concernés comme l’indique Shao Jianhuo, vice-président de DJI Technology Co, une société basée à Guangdong qui contrôle environ 70 % des ventes mondiales de drones, « l’interdiction vise les drones qui ne sont pas conçus pour un usage commercial et pour protéger les technologies clés des entreprises chinoises ». Selon la presse, cette mesure intervient deux semaines après l’implication d’un drone d’origine chinoise dans un accrochage entre le Pakistan et l’Inde.

Sur la partie HPC, l’interdiction porte sur les supercalculateurs de plus de 8 Teraflops de capacité de traitement. Pour Gene Cao, analyste senior IT au sein du cabinet d’études Forrester, « je pense que cela prouve définitivement que la Chine a les meilleures capacités dans le HPC au niveau mondial ». Une analyse soutenue par les résultats du dernier classement Top500 qui montre la domination de la Chine dans le calcul haute performance avec en tête le supercalculateur Tianhe 2. Mais la bataille sur ce marché appartient à l’avenir avec en ligne de mire les supercalculateurs exaflopiques. Barack Obama, la semaine dernière, a lancé un plan pour que les Etats-Unis se dotent d’un ordinateur exaflopique dans les 10 prochaines années.

A lire :

La Chine, 1ere puissance économique très courtisée dans l’IT

Cyber-espionnage : la Chine réplique aux Etats-Unis avec un audit des produits IT

©-Karen-Roach-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur