Réseaux

La fibre optique de SFR couvrira 50% des foyers et entreprises en France

SFR s'attaque à l'offre de Free Mobile
3 1 2 commentaires

SFR va investir 150 millions d’euros dans le déploiement de son réseau fibre optique en 2013 et poursuit ses investissements dans le dégroupage de l’ADSL.

Si SFR a concentré ses efforts sur son réseau mobile ces derniers temps, notamment avec le lancement de la 4G LTE à Lyon et Montpellier, l’opérateur n’a pas l’intention de s’endormir sur ses services fixes. Notamment dans la fibre optique. C’est du moins l’intention que revendique le groupe par voie de communiqué.

SFR revendique ainsi plus d’un million de logements éligibles au très haut débit fixe fin 2012 bien qu’il n’en compte que 100.000 abonnés. Une proportion en deçà de la moyenne nationale (270.000 abonnés pour plus de 2 millions de foyers éligibles), mais que l’opérateur entend étoffer grâce aux 4 millions de foyers raccordables depuis son réseau horizontal (fibre en pied d’immeuble qu’il reste à « faire monter » dans les étages).

150 millions d’euros d’investissement

Autant de déploiements qui se concentrent sur les zones très denses que SFR entend couvrir à 100% à terme. Les zones moyennement denses seront essentiellement servies à travers l’accord de codéploiement signé avec Orange en novembre 2011 et qui porte sur 23 villes.

En 2012, les déploiements du réseau très haut débit optique ont commencé dans plusieurs d’entre elles (dont Nantes et Marseille) et une, Bondy, bénéficie aujourd’hui d’une offre commerciale. La couverture des 23 villes concernées doit être achevée pour 2017.

La fibre dans les zones denses et moins denses

Pour 2013, SFR initiera le déploiement de 53 nouvelles villes, toujours dans le cadre de l’accord bilatéral avec Orange dont la filiale de Vivendi s’est engagée à cofinancer, à 100%, les villes déployées par son partenaire et néanmoins concurrent. Ce qui nécessitera un investissement annuel de 150 millions d’euros qui viendront s’ajouter aux 600 millions déjà investis depuis l’origine.

Une stratégie qui permettra à SFR de proposer la fibre optique aux particuliers comme aux entreprises sur les villes très denses comme moyennement denses. Soit environ 50% des foyers et organisations professionnelles en France à un terme qui devrait avoisiner 2020.

Quant au reste de la population, il devra probablement compter sur les initiatives des collectivités locales pour espérer bénéficier du très haut débit fixe à domicile. Quitte à passer par les services d’un opérateur national à l’image de la stratégie déployée par Numericable.

L’ADSL n’est pas oublié

En parallèle au déploiement de la fibre, SFR poursuit le dégroupage de son réseau ADSL. L’opérateur a terminé l’année 2012 avec 5328 URA (unités de raccordement d’abonnés) dégroupées, ce qui lui permet de revendiquer la plus large couverture avec 82% des foyers couverts. Et le dégroupage de 800 nouveaux URA est programmé pour cette année. Soit 6000 URA et 86% de la population fin 2013. Loin des 15.000 répartiteurs de l’opérateur historique Orange-France Télécom, mais peu ou prou autant que Free qui vise également les 6000 URA courant 2013.

Poursuivre le dégroupage de l’ADSL apporte aux opérateurs une plus grande maîtrise des services de leur réseau et des revenus par abonnés plus importants. Et, potentiellement, une base clients susceptible de basculer, un jour, sur le réseau optique.

Crédit photo © SFR/P. Couette 2009

—–

A voir aussi : SFR lance la 4G à Lyon

SFR lance sa 4G à Lyon en images

Imagem 1 de 17

Tests terminaux 4G
SFR ne se limite pas à des clefs USB et proposent de nombreux terminaux 4G dont le Samsung S3

  1. Mouais, je ne vois pas bien l’intérêt d’investir dans l’ADSL, la technologie a certes quelques belles années encore devant elle, mais l’avenir est bien la fibre optique, autant implanter celle-ci d’office et ainsi susciter l’intérêt des gens pour cette technologie (oh mais c’est peut être retarder cet engouement qui est le but final…).