La mobilité des entreprises reste au point mort

AppsDSILogicielsMobilitéProjets

Le développement d’applications mobiles d’entreprise ne connaît pas l’accélération que l’on pourrait attendre, avance le cabinet Gartner.

L’adoption de la mobilité par les entreprises serait-elle en panne ? Le Gartner n’est pas loin de le penser. « Le nombre d’apps mobiles d’entreprise n’accélère pas », assure le cabinet qui détaillera les conclusions de son étude « « Survey Analysis: The Mobile App Development Trends That Will Impact Your Enterprise in 2017 » lors du Gartner’s Application Architecture, Development and Infrastructure Summit de Sydney les 24 et 25 juillet prochains.

En résumé, plus d’un quart des entreprises dans le monde n’ont pas construit, optimisé ou virtualisé d’application mobile au cours de 12 derniers mois. Un chiffre « étonnamment élevé », aux yeux de l’analyste, mais qui n’en marque pas moins une progression positive. En 2016, c’était 39% des organisations qui ne s’étaient pas penchées sur l’idée de basculer leurs solutions dans une application mobile dans l’année.

8 applications par entreprise en moyenne

Le manque de moyens financiers et de compétences internes constituent les premières barrières à l’adoption de solutions mobiles, aux dires des sondés. Suivis d’un manque d’intérêt commercial et les interrogations sur le retour sur investissement. Auquel s’ajoute probablement un manque de compréhension des utilisateurs, suggère le cabinet d’études.

Les organisations qui ont basculé ont, en moyenne, déployé 8 applications mobiles cette année. Un nombre relativement constant à celui de 2016, précise le Gartner. Qui ajoute néanmoins que 2,6 applications sont en cours de développement et 6,2 sont planifiées pour les 12 prochains mois. « Il est encourageant de voir une hausse significative du nombre d’applications mobiles planifiées, mais la plupart de cette croissance se concentre dans les applications Web mobiles par opposition aux applications mobiles natives ou hybrides, souligne Adrian Leow, directeur de recherches. Cela indique que certaines entreprises peuvent être frustrées avec le développement d’applications mobiles et se recentrent sur des sites Web réactifs pour répondre à leurs besoins mobiles. »

Fort intérêt pour les assistants virtuels

Autre signe encourageant de la volonté des entreprises de comprendre comment les nouvelles technologies peuvent les aider, 52% d’entres elles déclarent avoir commencé à « enquêter, explorer ou piloter » l’utilisation de robots, chatbots ou assistants virtuels dans les applications mobiles. « Ce qui est étonnamment élevé en regard de la jeunesse de ces technologies », souligne Gartner. Mais, face à leur croissance rapide, les organisations ont en effet tout intérêt à s’y préparer aujourd’hui.

Néanmoins, les budgets restent bas. Ils s’élèvent à 11% des investissements totaux consacrés aux logiciels. Et alors que 68% des entreprises déclarent vouloir augmenter les dépenses dans les applications mobiles, seules 25% le feront effectivement en 2017. Le Gartner souligne qu’au fil des ans, « la réalité est que la contribution des dépenses a diminué ». Adrian Leow conseille aux responsables de « contourner cette tendance de la stagnation des dépenses […] car les employés ont de plus en plus l’autonomie de choisir les appareils, les applications et même les processus pour accomplir une tâche. [Ce qui augmente] la pression sur l’informatique pour développer une plus grande variété d’applications mobiles dans des délais plus courts ». Et d’élever toujours plus l’usage du shadow IT au sein des organisations.


Lire également
Applications mobiles : mode d’emploi à l’attention des entreprises hésitantes
Les applications mobiles, un marché qui ralentit
Près de 380 milliards d’applications mobiles téléchargées en 2020

crédit photo © bikeriderlondon – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur