La part de marché de Windows 10 stagne au mois de juin

OSPCPoste de travail

Alors que Windows 10 stagne, Windows XP affiche la plus forte hausse sur le marché mondial des OS.

Windows 7 reste la plate-forme Windows la plus utilisée sur le marché mondial des ordinateurs personnels aujourd’hui, et de loin. Au 1er juillet 2017, l’OS de Microsoft continuait à opérer près d’un PC sur deux avec 49,04% des OS pour PC. Néanmoins, Windows 7 a marqué un recul de 0,42 point au mois de juin, selon NetMarketShare, l’outil de mesure d’audience de NetApplications.

Un recul qui pourrait sembler significatif en regard des évolutions de ces derniers mois. En mai, malgré Wannacry, Windows 7 regagnait le point (à 49,46%) qu’il avait perdu en avril (48,50%). Mais le résultat est que la part de l’OS reste relativement élevée bientôt deux ans après l’arrivée du nouvel environnement stratégique de Microsoft.

A peine 10 points de recul en deux ans

De fait, entre août 2015, date de l’arrivée de Windows 10 et début juillet 2017, Windows 7 a perdu moins de 10 points sur le marché alors qu’il était installé sur plus de 57% des desktop et portables. Autrement dit, Windows 10 doit plus ses 26,80% aujourd’hui constatés par NetMarketShare à Windows 8.x et Windows XP qu’à Windows 7. D’ailleurs, malgré ses nouvelles versions majeures successives, le nouveau Windows semble stagner. L’OS n’a progressé que de 0,2 point en juin. Un rythme trop lent pour tenir l’objectif affiché par l’éditeur d’installer Windows 10 sur un milliard d’appareils pour 2018.

Qui plus est, alors que Redmond a mis fin au support de Windows XP depuis avril 2014, celui-ci a regagné du terrain en juin. Il progresse de 1,18 point pour s’établir début juillet à 6,94% du marché. Soit plus que Windows 8.1 (à 6,40%) qui affiche, lui, un recul régulier depuis novembre 2015.

Le scénario Windows XP répété sur Windows 7 ?

Difficile d’expliquer le rebond de XP sur la période. Peut-être que la mise à jour exceptionnelle que Microsoft a diffusée fin mai pour combler en urgence les vulnérabilités de l’OS des années 2000 face aux risques de propagation de Wannacry a poussé nostalgiques et entreprises à se tourner de nouveau vers XP. Quoi qu’il en soit, le scénario de Windows XP pourrait bien se répéter avec Windows 7. Microsoft a annoncé l’arrêt de son support pour janvier 2020. Redmond dispose d’à peine plus de deux ans pour convaincre entreprises et particuliers de basculer sous Windows 10.


Lire également
Poussé par WannaCry, Windows 7 poursuit son insolente ascension
Plus de mises à jour pour Windows 7 et 8.1 sur les puces récentes
Windows 10 présent sur 9% des PC en entreprise

Crédit Photo : Void Blathere-VisualHunt

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur