CloudOpen SourceVirtualisation

La virtualisation au cœur de la version bêta de la Red Hat Enterprise Linux 6.3

Red Hat Linux © Red Hat
2 3 Donnez votre avis

La RHEL 6.3 propose de multiples nouveautés, comme une version améliorée de l’hyperviseur KVM et une optimisation des performances. Une mise à jour qui permettra à cette offre de monter en gamme.

Red Hat vient de mettre en bêta sa RHEL 6.3 (Red Hat Enteprise Linux 6.3). L’éditeur a mis l’accent sur la virtualisation. La mémoire maximale par machine virtuelle (VM) passe ainsi de 512 Go à 2 To. Dans le même temps, le nombre de processeurs virtuels par VM est de 160, contre 64 précédemment. De quoi permettre le traitement des workloads les plus massifs.

D’autres nouveautés sont présentes sur le terrain de la virtualisation : présence d’un outil P2V (physique vers virtuel) permettant de basculer un serveur RHEL ou Windows vers KVM ; capacité à effectuer un effacement sécurisé des disques virtuels, conformément aux recommandations de l’industrie des cartes de paiement (PCI-DSS) ; possibilité de redimensionner à chaud les volumes virtuels…

Performances et modernité

Red Hat a également amélioré les performances générales de son OS : versions optimisées de GFS2 et Fuse, chiffrement en AES plus rapide sur les configurations multicœurs, optimisations pour les Xeon E5 d’Intel, etc.

Ajoutez à ceci un support complet des cibles FCoE (Fibre Channel over Ethernet), la présence de l’OpenJDK 7 et de nombreuses nouveautés dans le secteur de la sécurité, et vous comprendrez que cette version est tout sauf une simple mise à jour de routine.

Crédit photo : © Red Hat