L’accès Internet franchit les 5 Mbit/s en moyenne mondiale

MobilitéOperateursRéseaux
trafic internet monde
5 8 Donnez votre avis

Selon Akamai, le débit moyen d’accès à Internet a progressé de 10% en un trimestre. Et l’Europe s’inscrit comme la championne de l’IPv6.

Il monte, il monte, le débit Internet. Au premier trimestre 2015, il s’élevait en moyenne à 5 Mbit/s dans le monde pour les accès fixes. « Pour la première fois », note Akamai qui vient de publier son nouveau rapport sur L’Etat des lieux de l’Internet. Un rapport rédigé à partir des données recueillies par l’Akamai Intelligent Platform dédiée aux clients pour gérer la diffusion de leurs contenus.

Un débit en hausse de 10% par rapport au quatrième trimestre 2014. Un progrès notable à l’échelle de la planète notamment tiré par la moyenne des 10 premiers pays mondiaux dont les habitants disposent, pour 6 d’entre eux, d’une bande passante supérieure à 15 Mbit/s. En la matière, la Corée du Sud (23,6 Mbit/s) reste en tête devant l’Irlande (17,4 Mbit/s) qui se hisse devant Hong Kong (16,7 Mbit/s) et prend la tête du classement européen devant la Suède (15,8 Mbit/s), les Pays-Bas (15,3 Mbit/s) et, en Asie, le Japon (15,2 Mbit/s). A noter que parmi les 13 pays européens qui affichent une bande passante moyenne supérieure à 10 Mbit/s, la France fait figure de grande absente, selon Akamai. Et pour cause, la vitesse moyenne des lignes IP qui se connectent à la plate-forme d’Akamai ne dépasse pas les 8 Mbit/s.

Akamai 2015Q1 fixe
Vitesses moyennes d’accès Internet fixe en haut et très haut débit en Europe selon Akamai.

 

35 Mbit/s en France en très haut débit

L’Hexagone ne brille pas plus sur les vitesses maximales moyennes de connexion. Là encore, la France ne figure pas dans la liste des 10 pays européens qui bénéficient d’une connexion en très haut débit à plus de 50 Mbit/s. Avec ses 35,1 Mbit/s en moyenne pour les accès en très haut débit, la France se situe loin derrière le record de la Roumanie (71,6 Mbit/s), Israël (67,3 Mbit/s), la Suède (62,8 Mbit/s) ou encore les Pays-Bas (61,5 Mbit/s).

Sur les accès mobiles, c’est aussi le Royaume-Uni qui détient la vitesse moyenne de connexion la plus élevée dans le monde avec 20,4 Mbit/s de bande passante. En hausse de 28% par rapport au trimestre précédent. Le Danemark se maintient en deuxième position à 10 Mbit/s devant la Suède (8,9 Mbit/s) et la Slovaquie (8,4 Mbit/s). En 5e position, la France n’a pas à rougir de ses 7,9 Mbit/s. Mais en très haut débit (4G), les connexions s’envolent à 48 Mbit/s. Un score remarquable mais en deçà de ceux de l’Italie (53,7 Mbit/s), l’Espagne (57,1 Mbit/s), l’Allemagne (69,4 Mbit/s) et le Royaume-Uni qui détonne avec des pics à près de 91 Mbit/s. Seuls quatre pays dans le monde affichent des connexions mobiles moyenne très haut débit supérieures à 100 Mbit/s : l’Australie (149,3 Mbit/s), le Japon (126 Mbit/s), Singapour (116,4 Mbit/s) et la Thaïlande (105,4 Mbit/s).

Vitesses d'accès Internet mobile dans le monde.
Vitesses d’accès Internet mobile dans le monde.

L’IPv6 porté par les accès mobiles en Europe

Akamai note par ailleurs que l’Europe continue de dominer le classement des 10 premiers pays comptant le plus grand pourcentage de requêtes de contenu adressées via le protocole IPv6. Malgré sa taille réduite, la Belgique génère à elle seule un tiers des adresses IPv6, soit plus du double de la proportion relevée en Allemagne. La progression trimestrielle de 57% du Portugal fait entrer le pays dans le top 10 (et pousse la Roumanie à en sortir). Les deux seuls pays non européens figurant parmi les 10 premiers sont les États-Unis et le Pérou.

Notons que l’essentiel de ce trafic IPv6 est apporté par les opérateurs de téléphonie mobile. En Europe, les opérateurs belges Brutélé et Telenet ont envoyé respectivement 64 % et 49% de leurs requêtes à Akamai en IPv6 au cours du trimestre.


Lire également
Le très haut débit au centre des préoccupations de Manuel Valls
L’Europe accélère le déploiement des infrastructures très haut débit
ITespresso.fr propose un test de bande passante gratuit !

crédit photo © Anton Balazh – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur