L’Asie du sud-est recrute des cyber-terroristes

Sécurité

La Jemaah Islamiah recrute en ligne les auteurs de ses futures cyber-attaques

Rohan Gunaratna, président de l’

Institute of Defense and Strategic Studies de Singapour – et auteur de plusieurs ouvrages sur Al Qaeda et la Jemaah Islamiah – met en garde les nations du Sud-est asiatique contre la menace grandissante des cyber-attaques terroristes. La présence des mouvements terroristes sur le Net n’est pas nouvelle, mais la Jemaah Islamiah, mouvance locale du mouvement islamiste Al Qeada, recrute aujourd’hui ouvertement en ligne ses futurs cyber-terroristes. « Cela prendra beaucoup de temps aux groupuscules d’Asie du sud-est pour développer des capacités d’attaques de l’Internet. Mais à défaut d’attaquer l’Internet, ils utilisent l’Internet. » La Malaisie, où se tient un sommet régional sur la lutte contre le terrorisme, a confirmé la menace mais ne semble pas posséder d’autres informations… à moins qu’elle n’en conserve la confidentialité. Ce pays vient de créer un centre régional d’étude des menaces terroristes, le South East Asia Regional Center for Counter Terrorism, avec la participation de l’américain Symantec, du russe Kaspersky et du japonais Trend Micro. La menace est réelle, mais Rohan Gunaratna se veut rassurant : « Il n’y a pas de groupe en Asie du Sud-est capable d’attaquer l’Internet à ce moment précis. En revanche, il y a un certain nombre de groupes terroristes qui utilisent l’Internet avec beaucoup d’efficacité pour diffuser leur propagande, recruter, réunir des fonds et coordonner des attaques terroristes. » Si les Etats asiatiques se sentent menacés jusque dans leurs économies, le vrai danger demeure la présence en ligne des mouvances terroristes et surtout le risque des attentats suicides.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur