Laurent Calot (CXP) : «CEGID va poursuivre sa croissance avec un actionnaire puissant»

Editeurs de logicielsERPLogicielsProjetsRégulationsRessources Humaines
5 50 Donnez votre avis

Directeur général du CXP, Laurent Calot analyse la cession des parts de Jean-Michel Aulas dans CEGID. Une opération financière qui devrait permettre à Cegid d’accélérer ses investissements et de changer de dimension.

Président et CEO du cabinet d’analyse CXP, Laurent Calot (photo ci-dessus) revient à chaud sur l’opération financière de Cegid qui ouvre son capital aux fonds d’investissement Silver Lake et AltaOne pour assurer son développement.

Silicon.frCegid est en pleine forme. Pourquoi se vendre à un fonds d’investissement maintenant ?

Laurent Calot – Cegid a effectivement affiché d’excellentes performances ces dernières années avec notamment de gros investissements dans le cloud ou une croissance internationale. Jean-Michel Aulas et Patrick Bertrand, les dirigeants historiques du groupe, ont sans doute estimé qu’ils avaient besoin d’un actionnaire puissant pour poursuivre cette stratégie.

Peut on anticiper l’adossement de Cegid à un autre acteur du progiciel ?

LC – Les fonds Silver Lake et AltaOne Capital sont coutumiers de ce genre de « build-up » mais il est difficile de savoir dans quelle secteur pourrait se faire une telle consolidation. Ces dernières années, Cegid a aussi bien investi dans l’univers des solutions fiscales, avec le rachat d’Altaven, dans celui des ressources humaines avec Technomedia, que dans le lancement de nouvelles offres mid-market avec YourCegid sans oublier le retail avec des solutions très innovantes.

Faut il regretter qu’une pépite française du logiciel passe sous pavillon étranger ?

LC – C’est effectivement la réaction d’un certain nombre de journalistes. Mais je pense qu’on peut également se féliciter du fait que des fonds américains soient prêts à investir dans du logiciel français, dont le centre de R&D restera d’ailleurs à Lyon. Ces actionnaires veulent que Cegid poursuive sa croissance et peut être un jour rivaliser avec d’autres grands noms américains ou européens du progiciel. Et de ce point de vue, c’est clairement une bonne nouvelle pour notre industrie.


Lire également
Logiciel : Cegid porté par le Saas
Cegid : une stratégie Cloud gagnante et ambitieuse au 1er semestre
Retail : Cegid se renforce aux Etats-Unis


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur