Le Cloud provoque une pénurie de spécialistes serveurs

CloudDSIIAASProjetsServeurs

Selon une étude, les entreprises n’arrivent pas à recruter de spécialistes serveurs, en raison des hésitations sur le Cloud.

Le cabinet 451 Research a mené une enquête, Voice of the Enterprise : Servers and Converged Infrastructure (disponible sur abonnement) montrant que beaucoup d’entreprises et de DSI sont confrontés à une pénurie de talents dans le domaine de l’infrastructure IT. Elles sont plus de 65% à éprouver ce type de difficultés.

La raison de cette carence est paradoxalement imputable au Cloud. Face aux coûts du Cloud public sur le long terme (notamment le stockage des données), une majorité de DSI préserve et dans certains cas étend leurs infrastructures serveurs on premise. Ce pas de deux provoque une forte pression sur le recrutement de spécialistes serveurs. « La plupart des DSI observent attentivement leurs options de déploiement plutôt que foncer tête baissée vers le IaaS et d’autres services Cloud on premise », explique Christian Perry, directeur de recherche chez 451 Research. Et d’ajouter, «  en choisissant un mix optimal de ressources serveurs sur site et dans le Cloud, cela a bloqué la disponibilité des compétences spécialisées dans plusieurs régions ».

Autre explication du faible recrutement de spécialistes serveurs, près de 70% des DSI ont pointé le manque de compétences et d’expérience dans ce domaine. Les métiers de l’IT sont en train de changer au point que les DSI doivent faire des choix entre des généralistes ou des spécialistes IT. 40,4% privilégient des profils spécialisés et 39,4% orientent le recrutement vers des généralistes. Avec l’automatisation, l’orchestration et le développement du software defined, la tendance est clairement vers le recrutement de profils généralistes. Pour autant, la demande en spécialistes se concentre sur les serveurs d’applications et les infrastructures convergentes et hyperconvergentes. Parmi les autres freins, l’étude constate des particularismes locaux et des salaires élevés (le jeu de l’offre et de la demande).

A lire aussi :

Cloud : les architectes IT bien rétribués, DevOps en embuscade aux US

Pokémon Go : un défi pour les serveurs et le Cloud

crédit photo : Mikhail Starodubov-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur