Le fonds Starboard Value s’invite au board de Yahoo

Régulations
2 2 Donnez votre avis

Le fonds activiste obtient en partie gain de cause en plaçant 4 administrateurs au sein du Conseil d’administration de Yahoo. Marissa Mayer conserve sa place.

Yahoo n’en finit pas avec les turbulences. Placée dans un processus de vente d’une partie de ses activités, la firme est aussi en proie à une guerre de pouvoir et de stratégie menée par des fonds activistes. Parmi ceux-là, le plus actif est Starboard Value qui détient 1,17% (soit plus de 500 millions d’euros d’investissements). Très remonté contre les mauvais résultats et la politique de la direction du portail web, le fonds a proposé plusieurs plans radicaux dont un au mois de mars dernier qui réclamait le remplacement complet du Conseil d’administration de Yahoo.

Dans une lettre, Starboard Value avait listé ses griefs : « de mauvaises performances financières, un management médiocre, de mauvaises pratiques en termes de recrutement et de rémunération, et le fait que le conseil ne puisse rendre des comptes. » Il ajoutait qu’il « manque clairement de leadership, d’objectivité et de la vision nécessaires pour prendre des décisions qui sont dans l’intérêt des actionnaires ».

4 administrateurs pour Starboard Value

Pour éviter une crise lors de la prochaine assemblée générale, la direction de Yahoo a transigé en ouvrant son Conseil d’administration à 4 personnes issues de Starboard Value. Il s’agit de directeur général du fonds, Jeffrey Smith et d’anciens responsables dans le domaine de la tech et des medias, Tor Braham, Eddy Hartenstein et Richard Hill. Au total, le board de Yahoo devrait comporter 11 personnes après le non remplacement de deux administrateurs a indiqué un communiqué de presse sans donner le nom des personnes sur le départ.

En faisant entrer le loup dans la bergerie, Marissa Mayer qui reste CEO de Yahoo, va voir sa politique placée sous une étroite surveillance. Le fonds va surtout se trouver au cœur des discussions de rachat des activités Internet de Yahoo. Aujourd’hui, Verizon semble être en pole position pour ce rachat, malgré des rumeurs d’autres prétendants comme des fonds d’investissement aidés par Google ou Microsoft.

A lire aussi :

Grand ménage sur les services de Yahoo, avant la revente

Restructuration : Yahoo au bord du gouffre ?

Yahoo © Anton_Ivanov – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur