Le marché du PC en Europe stabilisé avant un effet Brexit

OSPoste de travail
2 7 Donnez votre avis

IDC montre que les ventes de PC se stabilisent dans la zone EMEA. Un équilibre fragile que le Brexit pourrait remettre en cause.

IDC constate que le marché du PC en zone EMEA tend vers une stabilisation que le Brexit pourrait au moins partiellement remettre en cause. Malgré des éléments de comparaison plus favorables d’une année sur l’autre, le marché du PC en zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) décrit toujours une trajectoire négative.

C’est ce qu’on retiendra des dernières estimations d’IDC. Le cabinet d’études américain fait état de 16,087 millions de machines écoulées au 2e trimestre 2016, soit 4,7 % de moins qu’à la même période en 2015*.

Aucune des trois régions géographiques n’est épargnée : si le recul est plus marqué pour la partie Moyen-Orient / Afrique (- 13,3 %), l’Europe centrale et de l’Est est aussi dans le rouge (- 8,5 %), au même titre que l’Europe de l’Ouest (- 0,8 %).

Comme il y a un an, le desktop (- 10 %) connaît un déclin plus important que les ordinateurs portables (- 1,7 %).

Effet à retardement avec le Brexit

L’hétérogénéité est grande entre les pays. Alors qu’au Royaume-Uni et dans le bassin méditerranéen, les ventes baissent, elles augmentent en Suisse et en Autriche.

D’une année sur l’autre, la situation s’inverse parfois. Illustration en Allemagne, où les compteurs repassent au vert après une nette diminution des ventes (- 34 %) l’année dernière.

Les achats en anticipation de la rentrée scolaire ont modérément pesé dans la balance, avec les pays nordiques en tête de liste. Pour ce qui est du Brexit, IDC affirme qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions, mais qu’il faut s’attendre à des secousses sur place, certains fabricants ayant d’ores et déjà annoncé qu’ils rehausseraient leurs prix face à la baisse de la livre sterling.

Cette situation a poussé les revendeurs à gonfler leurs stocks, tandis que dans d’autres pays, on cherche au contraire à écouler l’inventaire, explique ITespresso.

HP distance Lenovo

Au classement des constructeurs, HP voit sa part de marché progresser à 25,4 % (+ 2,2 points), avec 4,082 millions de PC livrés aux distributeurs (+ 4,2 %). Le groupe américain réalise une bonne performance sur le segment BtoB avec ses ordinateurs portables.

Lenovo se maintient au deuxième rang, mais avec des volumes de ventes en recul de 7,1 % sur un an, à 3,13 million de machines, pour une part de marché à 19,4 % (- 0,5 point). Le point faible du groupe chinois se trouve en Europe centrale.

Du côté de Dell, la baisse est comparable : – 7 %, avec 1,869 million de PC, pour 11,6 % du marché (- 0,3 point), ce malgré une bonne tenue en Europe de l’Ouest.

Asus est dans les mêmes eaux, avec 1,865 million de PC vendus (+ 14,4 %), soit 11,6 % du marché (+ 1,9 point), grâce à un rebond sur la partie grand public.

Acer conserve la 5e place avec une part de marché stable (+ 0,1 point, à 8,9 %, soit 1,428 million de PC), devant Apple, Fujitsu et Toshiba.

* La baisse s’établissait à 21,6 % au 2e trimestre 2015. Elle était d’autant plus forte qu’un an plus tôt, l’emballement commercial lié à la fin du support de Windows XP était à son plus haut.

A lire aussi :

Les ventes de PC reculent pour le 7e trimestre consécutif
HP se lance dans le PC as a service teinté d’analytique

crédit photo  © IM_photo- shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur