Le marché du stockage est porté par les datacenters hyperscale

ComposantsData & StockagePoste de travailRégulationsStockage

Entrainé par la baisse des équipements externes, le marché mondial du stockage recule, certes légèrement, au premier trimestre 2017.

Le marché mondial du stockage a, au mieux, stagné au premier trimestre 2017. Avec moins de 9,18 milliards de dollars de chiffre d’affaires générés par les ventes de solutions (supports de stockage mais aussi contrôleurs, câbles, voire adaptateurs de contrôleur hôte de bus), le secteur recule de 0,5% d’une année sur l’autre. La pression sur les prix a pleinement joué puisque, sur la même période, les fournisseurs ont distribué l’équivalent de 50,1 exaoctets d’espace de stockage (plus de 50 millions de To), indique IDC. Un volume en hausse, lui, de 41,4% qui ne se traduit donc pas dans les revenus.

« Les dépenses dans les baies de stockage externes traditionnelles continuent de diminuer lentement alors que les dépenses dans les déploiements tout-flash ont encore une fois affiché une forte croissance et ont contribué à animer le marché, commente l’analyste Liz Conner. Dans le même temps, la nature même de l’activité hyperscale entraîne de fortes fluctuations dans le segment du marché, affichant une croissance solide au premier trimestre. »

Les ODM directs progressent

Cette croissance profite avant tout aux ODM, les fournisseurs de produits en marque blanche, qui s’adressent directement aux datacenters hyperscale (généralement les grands acteurs du Cloud, AWS, Microsoft, Google, Facebook…). Avec plus de 1,2 milliard de dollars générés, les ODM directs ont vu leurs revenus exploser de plus de 78% et leur part de marché passer de 7,4% à 13,2%.

Soit mieux qu’IBM et Hitachi (455 et 460 millions de dollars respectivement pour 5% du marché) et de NetApp (731,6 millions pour 8%). Au coude à coude, les deux ténors du marché, Dell et HPE, conservent leurs positions de numéro 1 et 2 respectivement bien qu’ils perdent des points. Le chiffre d’affaires de Dell (qui intègre EMC) recule de 14,6% à 1,97 milliard de dollars. HPE (enrichi de la co-entreprise chinoise H3C) accuse encore plus nettement le coup avec un recul de 18,6% pour 1,87 milliard. Au final, et en dehors des ODM et des autres acteurs du marché (+5,7%), seuls NetApp et IBM voient leurs revenus progresser parmi les 5 premières entreprises du classement : de 13,3% et 1,5% respectivement.

NetApp n°2 sur le stockage externe

Ce qui permet à NetApp de prendre la place de numéro 2 sur le seul marché du stockage externe avec 14% du marché. Pas de quoi inquiéter Dell qui conserve 27% des parts malgré un recul de ses revenus de 16% sur ce segment (1,4 milliard). C’est beaucoup plus que le recul global de cette activité (-2,8%). Même HPE limite les dégâts (-4,6% à 511 millions de dollars) et Hitachi tente de freiner sa chute (-9,6% à 449 millions). Le Japonais est menacé par IBM qui voit ses ventes progresser de 2,7% à 440,6 millions.

Le rapport d’IDC confirme par ailleurs l’attrait des entreprises pour les technologies flash et hybride. Attrait d’autant plus vif que les prix ont continué à baisser, du moins jusqu’en début d’année. Les ventes de solutions intégralement flash (AFA) ont généré 1,4 milliard de dollars et une hausse de 75,7% d’une année sur l’autre. Les offres hybrides (HFA) font mieux avec 2 milliards et représentent désormais 22% des ventes.

 


Lire également
Stockage : le règne de Dell Technologies débute dans la morosité
NetApp pousse la porte de l’hyperconvergence avec HCI
Microsoft en route pour une baie de stockage à base d’ADN

Photo credit: grover_net via Visualhunt.com / CC BY-ND

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur