Le Mobile 2.0 : deux jeunes pousses prometteuses

Cloud

A l’occasion de la conférence Le Mobile 2.0, des start-ups du mobile ont présenté leurs produits et services. Silicon.fr en a sélectionné deux

Contrairement aux idées reçues, nombreuses sont les PME françaises qui tirent leur épingle du jeu dans la téléphonie mobile. On peut citer DibCom, le roi des composants DVB-H, Actimagine, le spécialiste des codecs vidéos pour mobile, Cellcast, Imagiin etc…

Lors de la conférence Mobile 2.0, un événement dédié à l’innovation mobile, différentes jeunes start-ups en quête de partenariats et/ou de financements ont présenté leurs produits et services. Deux d’entre-elles ont particulièrement retenu notre attention.

MoobTV surfe ainsi sur la vague de la vidéo sur mobile, de la convergence et des réseaux sociaux. Ce service permet d’uploader des vidéos, de les monter en trois clics et de les diffuser sur mobile et sur le Web. Le tout sans aucun plug-in à télécharger. MoobTV se distingue en proposant une rémunération aux auteurs. Ainsi, grâce à l’insertion d’une publicité dans la vidéo, l’auteur touche de l’argent. Et plus la vidéo est visionnée, plus la rémunération est élevée.

MoobTV enregistrait déjà 1,255 million de vidéos vues en mars 2008, contre 14.000 en janvier.

Bazile

Télécom de son côté est une jeune entreprise qui s’est focalisée sur les seniors et les mal-voyants. La start-up a développé un mobile dédié associé à un service d’appel. Concrètement, le terminal (réalisé en interne et plutôt réussi au niveau design) est dénué de toutes fonctions avancées, d’écran et même de touches. Seul un bouton est présent sur le mobile. En appuyant dessus, l’utilisateur est mis en relation avec un centre d’appels (disponible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24) qui a accès au répertoire de l’abonné. C’est le télé-opérateur qui s’occupe d’effectuer l’appel. Une application Web ultra-simple permet de synchroniser le répertoire. Mais on peut aussi réaliser cette opération via le centre d’appels.

bazile.jpg

Evidemment, le même bouton peut servir à appeler un service d’urgence (en appuyant deux fois dessus). Et le terminal se met automatiquement mode main libre lorsqu’il est posé à l’horizontal.

Avec une population senior réfractaire au mobile mais de plus en plus nombreuse, ce type de produit pourrait très vite s’imposer. Seul hic, l’offre est encore un peu chère : 179 euros le mobile, 19 euros par mois pour le service de mise en relation, auxquels il faut ajouter les communications. Mais un partenariat avec un opérateur pourrait faire baisser ces tarifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur