Le navigateur web embarqué NetSurf se met au JavaScript

LogicielsNavigateursOpen SourcePoste de travail
3 3 Donnez votre avis

Compact, portable et rapide, NetSurf est un navigateur web embarqué très populaire sur les OS alternatifs. La version 3.4 de cette solution offre un moteur JavaScript.

NetSurf, le Petit Poucet Open Source des navigateurs web, passe en version 3.4. Une mouture qui introduit une petite révolution, puisqu’un moteur JavaScript léger est maintenant intégré à ce butineur embarqué. Une offre basée sur Duktape, un environnement d’exécution EcmaScript capable de fonctionner avec des besoins minimums en mémoire vive (moins de 300 ko de RAM).

L’intégration du JavaScript au sein du moteur de rendu HTML reste actuellement limitée, le problème résidant dans la mise en place d’un support DOM (Document Object Model) complet, via des passerelles entre le code HTML et le code JavaScript. Un travail de longue haleine qui ne fait que commencer.

NetSurf GTK

Une offre alternative par essence

D’autres nouveautés sont proposées. Ainsi la gestion du cache disque, introduite dans NetSurf 3.2, a été largement améliorée. Le support HTML5 est également en progrès, même s’il reste à des lieues de celui proposé par les grands moteurs HTML comme Gecko, Trident ou WebKit.

Si NetSurf est accessible sous Unix (FreeBSD, NetBSD, Solaris, etc.), Linux et OS X, il n’est pas proposé en standard sous Windows. Il faut pour cela aller fouiller dans les versions de test de l’application.

Nous le retrouvons dans les systèmes d’exploitation alternatifs, où sa portabilité et sa légèreté font recette : AmigaOS, FreeMiNT, Haiku et RISC OS. Mais aussi dans le monde de l’embarqué, en particulier du fait de son support du framebuffer de Linux.

À lire aussi :
DMP étoffe sa gamme de machines x86 embarquées
Le navigateur web embarqué NetSurf se recentre sur Linux
Minix3 : mises à jour à chaud et sécurité renforcée pour l’OS embarqué


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur