Le ‘spam’, en hausse, peut représenter 95% des e-mails!

Sécurité

Selon l’expert en messagerie Ipswitch, le ‘spam’ peut représenter jusqu’à 95
% des courriels !

L’éditeur Ipswitch vient d’annoncer les résultats de sa huitième enquête ‘Spamomètre’, qui révèle que jusqu’95 % des e-mails reçus peuvent être des « pourriels » ou « spam« , soit un pourcentage inégalé depuis le lancement des enquêtes. Cette proportion atteignait 93 % lors du dernier trimestre, et seulement 70 % pour la même période l’année précédente. La seule catégorie de spam, la plus importante, ? Santé/Médical ? peut représenter un quart de tous les messages reçus dans une boite de réception d’e-mails. Les e-mails à caractère pornographique correspondent à 21 % du spam et les ‘indéchiffrables’ (qui sont généralement des images intégrées) 18 %. Le ‘spam’ relatif aux montres contrefaites qui inondait les boites de réception il y a quelques années serait très en recul: il ne représente plus que 6 % du spam actuel. Pour le second trimestre consécutif, le ‘spam’ de type Santé/Médical est en tête (25 %). La catégorie Finance/Phishing, qui constituait la plus grosse part du spam en début d’année, est maintenant reléguée à la quatrième place (12 %). Quand au ‘spam’ pornographique, il arrive en seconde position ce trimestre, passant de 5 % à 21 % des e-mails reçus. Les spams liés aux jeux d’argent reprèsentent 17%.

« Le spam ne montre aucun signe de régression et continue d’être un cauchemar pour les particuliers comme pour les organisations. Cependant, il semblerait qu’un nombre plus élevé de ‘spams’ provienne à présent de groupes de criminels organisés, plutôt que de particuliers cherchant un gain rapide. Il est nécessaire de mettre fin à cette nouvelle tendance avant qu’elle ne soit trop répandue « , avertit Clive Longbottom, analyste des processus opérationnels et directeur des services à Quocirca Ltd.

« Le spam constitue vraiment le fléau de notre quotidien professionnel, provoquant une perte de productivité dans chaque bureau du monde entier, et il ne montre aucun signe de recul », commente Chris Greaves, directeur commercial Ipswitch pour l’Europe du Nord.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur