Le très haut débit se porte bien chez SFR en avril

4GFibreMobilitéOperateursRéseaux
Combien coûte le déploiemet d'un réseau optique FTTH ?
2 8 1 commentaire

Avec 158 000 nouveaux logements raccordés à son réseau THD, SFR a accéléré les déploiements de sa fibre en avril. Et maintient son rythme soutenu sur les sites 4G.

En avril dernier, SFR a accéléré ses déploiements très haut débit (THD) fixes. L’opérateur a annoncé avoir rendu 158 000 nouveaux logements et locaux professionnels éligibles à son réseau FTTH (fibre à domicile) ou hybride (fibre-coaxial). Un nombre sensiblement plus élevé que les 133 000 nouvelles prises THD comptabilisées en mars 2016.

Ces nouveaux déploiements « fibre » ont concerné 42 communes (50 en mars). Dont 14 qui ont vu débarquer les câbles de SFR pour la première fois (soit autant qu’en mars) et 28 qui ont bénéficié d’une extension de couverture du réseau. Des grandes villes comme Paris, Bordeaux ou Toulouse, et de tailles moyennes comme Roubaix, Annecy ou Sète qui avait justement intégré le catalogue de SFR en mars dernier (voir liste des villes en fin d’article).

1200 villes couvertes

Depuis janvier dernier, le réseau fixe de la filiale française d’Altice a fait son entrée dans une centaine de nouvelles communes en France. Ce qui porte sa couverture à plus de 1200 cités du pays. A ce jour, SFR revendique 8,1 millions de prises « fibre » sans toutefois détailler la répartition entre ses offres FTTH (historiquement sur le réseau de SFR) et FTTB (avec du coaxial en terminaison hérité de Numericable). Une différence technologique que l’opérateur essaie de gommer en évoquant des performances équivalentes de son réseau à celle des concurrents tout optique. Mais ces derniers ont obtenu de la justice que SFR requalifie la nature de la connexion offerte dans ses publicités. Il n’en reste pas moins que le numéro deux du marché des télécoms français a, pour l’heure, une longueur d’avance sur les 5 millions de prises FTTH et 800 villes couvertes par Orange. Et maintient son ambition de fournir le THD à 12 millions de foyers en 2017, 18 millions en 2020 et 22 millions en 2022.

Sur le mobile, SFR a bien l’intention de rattraper son retard sur ses concurrents dans la 4G. Et déclare avoir allumé le plus grand nombre de sites depuis le 4e trimestre 2015. Particulièrement au cours du 1er trimestre 2016 avec deux fois plus d’antennes que chacun des autres acteurs. Cela se traduit, en avril, par la couverture de 200 nouvelles communes en 4G et 61 en 4G+. Cette technologie d’agrégation des fréquences (LTE-A) permet à SFR d’offrir des débits pouvant atteindre 187,5 Mbit/s aux utilisateurs 4G équipés d’un terminal compatible.

Pas de nouvelles du 1800 MHz

Pour l’heure, SFR s’en tient aux bandes 2600 MHz et 800 MHz pour la 4G+. Et n’évoque pas le 1800 MHz, dont 37 sites ont été allumés sur les près de 2800 autorisés. Son exploitation permettrait pourtant de proposer plus de 300 Mbit/s (crête) de bande passante. Une offre qui arrivera, assurément, tôt ou tard. Tout comme l’exploitation des bandes 700 MHz dont l’opérateur a obtenu 5 MHz de largeur de bande en novembre dernier mais sans visibilité sur leur déploiement alors que Bouygues Telecom a déjà commencé. « SFR reste l’entreprise qui investit massivement et confirme son ambition de devenir le leader du très haut débit en France », n’en reste pas moins convaincu Michel Combes, PDG de SFR.


Les nouvelles communes couvertes par le réseau fibre de SFR en avril 2016 : Mondeville (14), Droue-sur-Drouette (28), Écrosnes (28), Épernon(28), Gas (28), Hanches (28), Saint-Martin-de-Nigelles (28), Le Relecq-Kerhuon (29), Cenon (33), Cramoisy (60), Cran-Gevrier (74), Seynod (74), L’Étang-la-Ville (78), Louveciennes (78). Extensions : Nice (06), Marseille (13), Talant (21), Toulouse (31), Bordeaux (33), Sète (34), Tours (37), Meylan (38), Roanne (42), Orléans (45), Marcq-en-Baroeul (59), Roubaix (59), Tourcoing (59), Wasquehal (59), Précy-sur-Oise (60), Saint-Leu-d’Esserent (60), Clermont-Ferrand (63), Lyon (69), Chalon-sur-Saône (71), Allonnes (72), Annecy (74), Paris (75), Limay (78), Les Mureaux (78), Sartrouville (78), Amiens (80), Limoges (87), Herblay (95).

Nouvelles villes couvertes en 4G  : Dreux (28), Vernouillet (28), Saint-Gaudens (31), Bagnères-de-Luchon (31), Bruyères (88), Eloyes (88), Le Thillot (88), Le Val-d’Ajol (88), Neufchâteau (88), Rambervillers(88), Remiremont (88), Rupt-sur-Moselle (88), Saint-Etienne-Lès-Remiremont (88), Saint-Michel-sur-Meurthe (88), Sainte-Marguerite (88), Saulcy-sur-Meurthe (88), Vagney (88). En 4G+ : Echirolles (38), Fontaine (38), Grenoble (38), Saint-Herblain (44), Reims (51), Cournon-d’Auvergne (63), Bron (69), Villeurbanne (69), Antony (92), Meudon (92), Saint-Cloud (92), Sèvres (92), Neuilly-Plaisance (93), Villepinte (93).


Lire également
Le FTTH supérieur au câble selon l’Arcep
4G : SFR reprend la main sur Free
Au 1er trimestre 2016, SFR passe dans le rouge

Crédit photo © zuchero – Fotolia.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur