Lenovo met du Xeon et 64 Go de Ram dans ses ThinkPad !

ComposantsMobilitéPCPortablesPoste de travail
Lenovo Thinkpad P70
3 1 Donnez votre avis

Les ThinkPad P50 et P70 de Lenovo sont les premiers notebooks du marché à intégrer les Xeon E3-1500M v5 d’Intel. Des machines extrêmes.

Lenovo présente sa nouvelle gamme de stations de travail mobiles. Les ThinkPad P50 et P70 ont pour particularité d’adopter des processeurs Intel Xeon E3-1500M v5 (voir à ce propos notre article « E3-1500M v5 : un Xeon pour les laptops »).

Côté GPU, la firme opte pour des solutions Nvidia Quadro. Le refroidissement de ces machines est confié à un système alliant deux ventilateurs, qui se veut plus efficace et plus silencieux qu’un unique ventilateur, explique Lenovo. À vérifier.

Le retour des ThinkPad 17 pouces

Le ThinkPad P70 propose un écran de 17 pouces UHD 4K (3840 x 2160 points) calibré X-Rite. Il signe donc le retour des dalles de grande taille dans la gamme ThinkPad.

Il sera possible d’adjoindre à cette machine jusqu’à 64 Go de Ram DDR4 ECC, ainsi que quatre dispositifs de stockage. La firme ne rentre pas dans le détail des offres accessibles, mais précise qu’il sera possible d’opter pour un SSD de 1 To en technologie PCI Express, plus rapide que les offres Sata traditionnelles.

Côté connectique, deux ports Thunderbolt 3 sont de la partie. Ces derniers permettent de supporter chacun deux écrans en 4K, une interface réseau à 10 Gb/s et un port USB 3.1 à 10 Gb/s.

Une version ‘allégée’ en 15,6 pouces

Le ThinkPad P50 intègre un écran 15,6 pouces UHD 4K. Sa plus faible taille pourrait toutefois en limiter les possibilités d’évolution, tant en quantité maximale de Ram qu’en nombre de dispositifs de stockage. Un point qui reste à préciser.

Lenovo se veut assez large concernant les OS, en donnant le choix entre Windows 10, Windows 8.1, Windows 7, Ubuntu ou Red Hat Enterprise Linux. Côté prix, 1599 dollars et 1999 dollars sont annoncés en tarifs de base pour les P50 et P70. La facture en euros devrait toutefois rapidement dépasser les 2000 euros, et s’envoler vers des sommets pour les configurations les plus musclées. La disponibilité de ces machines en Europe est prévue pour la fin de l’année.

À lire aussi, notre dossier Windows 10 :
Windows 10 : l’OS metro-desktop efficace, mais dense (épisode 1)
Windows 10 : l’OS multidevices réellement allégé ? (épisode 2)
Windows 10 : les performances du navigateur Edge réalistes ? (épisode 3)
Windows 10 : un mini Office, basique, mais gratuit (épisode 4)
Windows 10 : la sécurité et l’authentification renforcées (épisode 5)
Windows 10 : un modèle commercial avantageux (épisode 6)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur