Les entreprises, planche de de salut pour le marché mobile Français

M2MMobilitéOperateursRégulationsRéseauxSurveillance
1 4 Donnez votre avis

La demande en SIM des entreprises à soutenu un marché mobile plutôt atone en 2015 en France qui compte aujourd’hui plus de 72 millions de cartes.

2015 aura été une année modérée pour le marché mobile en France. Si, avec 390 000 nouvelles cartes SIM émises, le 4e progresse sensiblement par rapport au 320 000 puces comptabilisées un an plus tôt (+21,9%), l’année dans son ensemble aura été relativement stable avec près de 460 000 SIM de plus qu’au 31 décembre 2014 (+0,6%).

Au total, 72,1 millions de cartes sont déployées dans le pays (un taux de pénétration de la population de 109,2%) dont 69,8 millions actives, rapporte l’Arcep dans son Observatoire des marchés du 4e trimestre. Si le nombre de SIM a faiblement augmenté sur l’année globalement, celui des cartes actives bénéficie d’un point de croissance avec 1,2 million d’unités supplémentaires (et 150 000 sur le dernier trimestre).

Le marché mobile aura particulièrement été porté par la demande des entreprises. Au 31 décembre 2015, celles-ci exécutent leurs services mobiles à partir de plus de 7,9 millions de SIM (dont 1,15 million exclusivement dédiée à la data sur les 3,6 millions de SIM Internet au total). Soit une demande de 234 000 cartes supplémentaires (70 000 sur le dernier trimestre) par rapport à fin 2014. Un volume modeste sur la globalité qui se traduit néanmoins par une hausse annuelle de 3% bien supérieure au 0,6% de la moyenne nationale. Le marché du M2M ne s’est jamais aussi bien porté : avec près de 10,55 millions de cartes dédiées aux communications entre les machines et autres objets, le parc progresse de 27,8% sur l’année (2,3 millions de cartes supplémentaires sur le trimestre). Un bond en regard des 19,8% constatés pour 2014.

Les MVNO stables

Hors M2M, le marché de la SIM est aujourd’hui entièrement porté par les forfaits post-payés. Soutenus par les offres sans engagement des opérateurs, ils ont connu une croissance nette trimestrielle de 872 000 unités au 4e trimestre (+4,2%) quand, dans le même temps, les forfaits pré-payés reculaient de 487 000 cartes (-14,2%).

Le parc post-payé s’élève aujourd’hui à plus de 58 millions de SIM contre 11,34 millions pour le pré-payé qui ne cesse de reculer depuis 2012. La part des MVNO (les opérateurs de réseau mobile virtuel) reste stable en occupant 10,6% du marché malgré un petit sursaut annuel de 0,9 point pour 7,37 millions de cartes commercialisées.

Le régulateur note également que le 4e trimestre a connu un nouveau pic avec 2 millions de numéros portés (autrement dit, de clients qui ont changé d’opérateur et souhaité conserver leur numéro). Soit le niveau le plus élevé depuis le séisme qu’avait provoqué Free en arrivant sur le marché mobile au cours du 1er trimestre 2012 avec 2,6 millions de portabilités. Il reste maintenant à savoir quels sont les principaux opérateurs bénéficiaires de ce mouvement massif. Porté par ses promotions de fin d’année, SFR pourrait être l’un des gagnants puisque l’arrivée massive de nouveaux clients avait provoqué une surchauffe de son système de gestion de la portabilité et coupé les services de communication de nombre de nouveaux arrivants. Mais l’opérateur a-t-il été en mesure de les garder ?

arcep mobile 2015T4


Lire également
Plus de 3 milliards d’internautes mobiles sur la planète
Derrière la SIM de Microsoft se cache le Français Transatel
Apple, Samsung et les opérateurs en quête d’une carte SIM universelle

crédit photo © PeJo- shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur