Les alternatives au Raspberry Pi : Banana Pi, le roi du SATA

ComposantsPCPoste de travail
Banana Pi
2 4 Donnez votre avis

L’offre Banana Pi a été une des premières à cloner le format du Raspberry Pi. Elle est un peu onéreuse, mais riche en modèles, certains étant équipés de SATA.

Le Banana Pi a été un des premiers clones du Raspberry Pi, présentant un format et des entrées sorties identiques. Au fil du temps, la concurrence s’est toutefois organisée : par le haut, avec les Odroid et par le bas, avec les Orange Pi.

L’offre Banana Pi reste malgré tout riche, attractive et aisée à trouver, même dans des boutiques françaises, par exemple chez Conrad.

Une vaste gamme

Le Banana Pi M1 est l’offre de base, livrée pour environ 44 euros TTC. Au menu, un processeur Allwinner A20 proposant deux cœurs ARM 32 bits Cortex-A7 cadencés à 1 GHz. De quoi concurrencer déjà correctement le Raspberry Pi 2. 1 Go de RAM est présent, ainsi qu’une connectique comprenant deux ports USB 2.0, de l’HDMI, de l’Ethernet Gigabit et une prise SATA pour disque dur. Ce modèle est décliné en version M1+, proposant un chip WiFi 802.11n.

Le Banana Pi M2, plus cher, environ 55 euros TTC, est pourvu d’une puce plus puissante : un Allwinner A31S équipé de quatre cœurs Cortex-A7 à 1 GHz et épaulé par 1 Go de RAM. Le WiFi est proposé en standard, tout comme quatre ports USB 2.0, de l’HDMI, de l’Ethernet Gigabit… mais plus de port SATA. Il faudra en tenir compte lors de votre choix.

Le Banana Pi M2+ est un produit complètement différent, mais accessible au même prix (environ 55 euros TTC). Il est plus petit (6,5 x 6,5 cm, contre 9,2 x 6 cm pour le M2), mais aussi pourvu d’un composant plus rapide, un Allwinner H3 comprenant 4 cœurs Cortex-A7 cadencés à 1,2 GHz. 1 Go de RAM et 8 Go d’eMMC sont présents. La connectique comprend deux ports USB 2.0, de l’HDMI, du WiFi 802.11n et de l’Ethernet Gigabit.

Enfin, le Banana Pi M3 est l’offre phare de la société. Son processeur AllWinner A83T propose huit cœurs Cortex-A7 cadencés à 1,2 GHz. 2 Go de RAM sont présents, 8 Go d’eMMC, ainsi que la connectique habituelle des Banana Pi (Ethernet Gigabit, ports USB 2.0, HDMI, WiFi 802.11n). Bon point, le port SATA refait son retour sur cette carte mère, mais il s’agit ici d’un pont USB 2.0 vers SATA. Autre défaut de cette solution, son prix : environ 110 euros TTC.

LeMaker et un routeur

À noter également, le Banana Pi R1, un produit équivalent au M1+, mais présenté sous la forme d’une carte plus grande ; 14,8 x 10 cm. Il pourra accueillir directement un disque dur SATA 2,5 pouces et est pourvu de 5 ports Ethernet Gigabit (dont un WAN). Une solution idéale pour créer une appliance réseau, un microserveur ou encore un routeur. Attention toutefois à son prix, assez variable : 78 euros chez e.Banana-Pi.fr, 90 euros chez Conrad.

Difficile d’évoquer le Banana Pi sans parler de LeMaker, constructeur avec lequel le concepteur d’origine de cette gamme est en froid (à propos de la propriété du nom de ces machines). LeMaker aligne deux offres : le Banana Pi et le Banana Pi Pro. Des clones des M1 et M1+. À noter, le processeur AllWinner A20 propose dans les deux cas deux cœurs Cortex-A7 poussés à 1,2 GHz. Le Banana Pi Pro est référencé à une cinquantaine d’euros en France.

(prix indicatifs)

À lire aussi :
Réalité virtuelle et 10 nm débarquent chez ARM
4,1 milliards de composants ARM vendus au premier trimestre
ARM et TSMC testent avec succès des puces 64 bits gravées en 10 nm


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur