Les alternatives au Raspberry Pi : Olimex, le savoir-faire bulgare

ComposantsMobilitéPCPortablesPoste de travail
Olimex A64-OLinuXino
2 6 Donnez votre avis

Le Bulgare Olimex joue la carte de l’originalité, avec des solutions allant de l’embarqué ARM léger aux ordinateurs portables 64 bits.

Olimex est un constructeur bulgare qui propose une foule de cartes mères ARM embarquées, toutes accessibles en Open Hardware. La plupart des modèles accessibles aujourd’hui sont plus adaptés au monde de l’électronique embarquée qu’à des usages desktop, faute de puissance. Mais certaines offres restent suffisamment performantes.

La gamme OLinuXino A20 s’appuie sur une puce Allwinner A20 comprenant deux cœurs ARM 32 bits Cortex-A7 à 1 GHz. Elle est déclinée dans toute une série de cartes, allant de 33 euros à 65 euros TTC. Le modèle à 33 euros, l’A20-OLinuXino-LIME, propose 512 Mo de RAM, un port SATA, de l’Ethernet 100 Mb/s natif et une riche connectique, incluant un circuit de charge pour batterie externe. Ce jeu très complet d’entrées sorties est la marque de fabrique d’Olimex, tout comme les options RAM et stockage, qui peuvent grimper jusqu’à 1 Go de DDR3 et 4 Go d’eMMC soudés.

Du 64 bits en approche

Le constructeur a une feuille de route très agressive, comprenant de multiples puces low cost signées Allwinner. Le H3 et ses quatre cœurs ARM 32 bits Cortex-A7 à 1,3 GHz sont ainsi évoqués dans des produits parfois très compacts, comme l’H3-OLinuXino-NANO, qui ne mesure que 5 x 5 cm. Il intègre pourtant deux ports USB, une prise Ethernet à 100 Mb/s, une sortie HDMI et jusqu’à 1 Go de RAM. Des cartes en Allwinner A33 (4 Cortex-A7 à 1,5 GHz) sont aussi en test.

Mais plus que tout, c’est l’A64-OLinuXino qui est attendu, avec son Allwinner A64. Grâce à ses quatre cœurs Cortex-A53 cadencés à 1,15 GHz, nous disposons ici d’une entrée de gamme ARM 64 bits capable d’aller concurrencer le Raspberry Pi 3 pour un prix probablement très abordable. Au dernier pointage, Olimex disposait d’un prototype fonctionnel équipé de 1 Go de RAM et de 4 Go de stockage eMMC. La sortie de cette carte tient pour beaucoup à la mise au point d’une offre Linux desktop suffisamment moderne et stable. Un travail encore en cours.

Un barebone pour portable

Un autre projet a pris forme ces derniers mois chez Olimex, le TERES-I. Un ordinateur portable compatible avec les modules du constructeur. Ce dernier espère proposer des cartes ARM 64 bits, sur base Allwinner A64, mais aussi des modèles x86 et MIPS.

Ce barebone devrait en principe pouvoir accueillir n’importe quelle carte mère miniature. D’un poids de moins de 1 kg, il offrira de créer à bon compte une machine ultraportable. L’écran semble être un modèle de 13,3 pouces, accessible en deux versions : 1366 × 768 points ou 1920 × 1080 points.

Le TERES-I est sans conteste un produit bien plus excitant que les traditionnels boîtiers proposés autour des machines de type Raspberry Pi. Il faut maintenant espérer que ce produit verra le jour. Toutefois, Jide a évoqué la sortie prochaine d’un laptop Remix OS ressemblant comme deux gouttes d’eau à l’offre d’Olimex, confirmant ainsi que ce barebone existe bel et bien. Le TERES-I pourrait être accessible en septembre.

(prix indicatifs)

À lire aussi :
Réalité virtuelle et 10 nm débarquent chez ARM
4,1 milliards de composants ARM vendus au premier trimestre
ARM et TSMC testent avec succès des puces 64 bits gravées en 10 nm


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur