Les assurances US imposeraient le bracelet électronique contre ristourne

Big DataLogicielsSurveillance
4 33 2 commentaires

Pour payer moins cher son assurance maladie, faudra-t-il bientôt porter un système de suivi, imposé par les sociétés d’assurance ? Ce procédé est en cours de mise en place outre-Atlantique.

Le système carcéral ne sera bientôt plus le seul à garder un œil sur certains de ses ‘protégés’. Bloomberg indique ainsi que les sociétés d’assurance maladie travaillent aujourd’hui sur l’utilisation d’outils permettant de suivre les activités de leurs clients.

En 2013, le géant pétrolier BP a proposé une ristourne sur les frais d’assurance maladie d’un footballeur, à condition que celui-ci accepte de porter un bracelet signé Fitbit, chargé de noter les exercices qu’il effectue. En dehors de l’effet positif obtenu (-32 kg en douze mois), le côté éthique de cette approche reste discutable.

Ceci n’a toutefois pas arrêté les compagnies d’assurance. UnitedHealth, Humana et Cigna, soit les 1er, 3e et 5e assureurs santé des États-Unis, seraient d’ores et déjà en train d’intégrer des clauses dans leurs contrats permettant de prendre en compte le port de dispositifs de suivi de santé par leurs clients.

Vie privée ? Sécurité ?

L’argument avancé est de pousser les assurés à prendre un rôle actif dans l’amélioration de leur santé. La méthode employée soulève toutefois des protestations chez les défenseurs de la protection de la vie privée. Sans compter les problèmes de sécurité qui pourraient découler de la collecte d’une telle masse d’informations sensibles.

Suite à son expérience, BP a fait l’acquisition de 25 000 produits Fitbit dédiés à ses salariés nord-américains. Un contrat d’importance. Apple, qui travaille sur son propre système de suivi de santé (HealthKit), se serait rapproché de UnitedHealth et Humana, afin qu’ils adoptent ses futures offres en la matière. D’autres acteurs du secteur seraient également sur la brèche, dont le leader actuel du marché, Samsung Electronics.

Sur le même thème

Quiz Silicon.fr – 10 questions sur les vêtements intelligents (wearable)

L’incubateur parisien sur la e-santé parisien promeut 14 start-ups

Avis d’expert : la mobilité sécurisée au service de la santé


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur