Les investissements dans les télécoms repartent à la hausse

MobilitéOperateursRéseaux
1 29 Donnez votre avis

2016 marquera un retour de la hausse des investissements à l’échelle mondiale dans les télécoms. Qui devraient se poursuivre jusqu’en 2020.

Après la chute sévère de 2015, les investissements des fournisseurs de services vont repartir vers une hausse modérée mais régulière au cours des prochaines années. Selon les prévisions d’IHS Markit, le capex du secteur à l’échelle mondiale devrait s’élever de 0,7 point en 2016 pour atteindre les 341 milliards de dollars. Des immobilisations « principalement propulsées par une vague très nécessaire d’investissements dans le haut débit filaire - par exemple, la fibre au X (FTTX) - en Europe », justifie Stéphane Téral, responsable de recherche au cabinet d’études.

Les hausses des dépenses porteront sur tous les types d’équipements matériels à l’exception des solutions sans fil et du TDM (time-division multiplexing) voix. Les solutions software non propres aux réseaux télécoms et qui comptent pour la moitié des dépenses, devraient elles connaître une croissance à deux chiffres. Une donnée qui tendrait à confirmer la tendance à la convergence IT-télécoms du secteur.

Retour au niveau de 2014 en 2020

La hausse des dépenses se poursuivra au moins jusqu’en 2020 (et probablement au-delà avec le déploiement de la 5G) où le secteur se rapprochera de son niveau de 2014 autour de 353 milliards de dollars d’investissements. Les opérateurs télécoms constituent les principaux consommateurs du secteur à hauteur de 88% des dépenses.

Les dépenses d’investissements ne seront néanmoins pas uniformes à l’échelle mondiale. Ainsi, bien que modeste, la reprise de la croissance (un un seul chiffre) en Europe, en Amérique du Nord et Latine/Caraïbe, ainsi qu’en EMEA (Europe, Moyen Orient, Afrique) sera freinée par le déclin de l’Asie entrainé par le ralentissement chinois, selon IHS. Néanmoins, l’Asie-Pacifique restera la première zone à investir avec 42% des dépenses devant, dans l’ordre, les Etats-Unis, l’Europe et l’Amérique latine/Caraïbes.

L’analyse de l’Idate

Une tendance globale que confirme Didier Pouillot pour le marché Européen. « On revient sur un territoire positif avec une croissance de 1% en 2016 et entre 1% et 2% en 2017 », déclarait l’expert en télécoms auprès de l’Idate à l’occasion du Digiworld Summit de Montpelliers la semaine dernière. Qui ajoute que « la dynamique de la 4G a permis d’endiguer la chute, et le recul du fixe est compensé par la dynamique du haut débit ». Selon lui, l’Europe fera mieux que les Etats-Unis limités à une croissance de 0,8% cette année. Mais les performances seront à chercher du côté de l’Asie (+1,5%) et l’EMEA (+2,8%). Quant au marché français des télécoms, « il est décalé, encore en retrait par rapport au marché européen, et pas en grande forme financière ».


Lire également
Opérateurs : les investissements augmentent, les emplois baissent
145 milliards de dollars d’investissements dans l’IoT en 2016
Investissements d’avenir : 55 millions d’euros pour les télécoms sécurisés

crédit photo © arka38 – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur