Les opportunités de la vente hors portail des opérateurs mobiles

Régulations
0 0 Donnez votre avis

Le surcoût caché des achats hors portail souligne la nécessité d’un nouveau
modèle de tarification de la part des opérateurs

Une étude conduite par mBlox (ndlr : un réseau de transactions mobiles), montre que trois personnes sur quatre cherchent de plus en plus à télécharger du contenu rich media sur leurs téléphones portables, comme des morceaux complets de musique et des clips vidéo.

Réalisé au Royaume-Uni, en France et en Allemagne, auprès de 340 personnes, le document souligne que 30 % des utilisateurs ont déjà acheté du contenu mobile, dont 60 % des sonneries.

Malgré la fréquence de ces achats, beaucoup d’utilisateurs ignorent qu’ils pourraient trouver ce contenu ailleurs que sur le portail de leur opérateur mobile. En effet, 72 % de ces acheteurs n’avaient pas réalisé que ce contenu était disponible en dehors du portail.

L’étude montre également que la plupart des gens savent qu’ils paient pour le contenu, mais que 74 % ignorent le surcoût du téléchargement. 50 % pensent que ce surcoût ne dépassait pas 1?, et une seule personne a compris que le surcoût pouvait aller jusqu’à 20?.

Ces résultats soulignent le risque de mécontentement du client découvrant sa facture. Cette étude montre aussi qu’une politique tarifaire plus transparente en ce qui concerne les transferts de données permettrait aux utilisateurs de ‘surfer’, de télécharger et d’acheter sur l’Internet Mobile avec autant d’aisance que sur l’Internet classique.

Le coût du contenu est un point fréquemment abordé dans l’étude, 36 % des consommateurs soulignant qu’ils ne téléchargent pas de musiques et de TV mobile car cela revient globalement trop cher.

Andrew Bud, président exécutif de mBlox, déclare : « Cette étude soulève des questions importantes. D’un côté, elle montre que le développement du marché hors portail en Europe, ces trois dernières années, n’en est qu’à ses débuts. Avec plus de 70 % du marché qui ignore la possibilité de se fournir en dehors des portails, le secteur de la vente directe doit s’efforcer d’atteindre ces clients. Ils sont très demandeurs de contenus plus riches et répondront positivement à une offre hors portail plus variée et plus dynamique. »

Enfin, les consommateurs déclarent qu’ils seraient prêts à payer un tarif raisonnable pour ce contenu. 59 % des personnes consultées téléchargeraient davantage de musiques sur leur téléphone si le coût était inférieur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur