Microsoft force encore un peu plus la migration vers Windows 10

Editeurs de logicielsOSPCPoste de travailProjets
13 50 1 commentaire

Nouvelle phase dans la migration à marche forcée des utilisateurs de Windows 7 et 8.1 sous Windows 10. La grogne et l’incompréhension montent.

Microsoft a basculé le passage vers Windows 10 d’une mise à jour classique vers une mise à jour recommandée, qui s’installe dans bien des cas automatiquement sur les PC des utilisateurs.

La grogne monte fortement depuis quelques jours, avec de nombreux PC migrant sous Windows 10, contre l’avis des utilisateurs. Voici la fenêtre présentée par l’assistant « Obtenir 10 ».

Windows 10 GWX

Cliquer sur OK ou fermer la fenêtre lancera la migration vers Windows 10 à l’heure indiquée. Cliquer sur « Mettre à niveau maintenant » la lancera immédiatement. Oui, vous avez bien lu, pour Microsoft fermer la fenêtre revient à indiquer que l’on accepte de migrer vers Windows 10 ! Un contributeur du site Slashdot a ironiquement salué cette nouvelle étape par un laconique « Apparently the X button now means Windows X ».

Seule option pour annuler cette procédure, cliquer sur le lien ‘ici’ de la mention « Cliquez ici pour modifier le calendrier de mise à niveau ou annuler la mise à niveau planifiée », ce qui permettra d’annuler la mise à jour prévue. Plus de détails se trouvent sur cette page web du site de l’éditeur.

Il faudra par la suite se rendre également dans Windows Update pour décocher la case « Recevoir les mises à jour recommandées de la même façon que vous recevez les mises à jour importantes », car gageons que votre choix de ne pas passer vers Windows 10 ne sera pas pris en compte lorsque cette mise à jour sera poussée à nouveau par Microsoft sur Windows Update.

Des ratages en série

Microsoft aura tout fait pour forcer les utilisateurs à passer sous Windows 10. À commencer avec l’assistant « Obtenir Windows 10 » (Get Windows 10), qui permettait initialement de réserver une copie de l’OS. Seulement par réserver, Microsoft entendait installer. Beaucoup se sont fait avoir.

Second couac, le téléchargement sur les ordinateurs des fichiers d’installation de Windows 10, pour accélérer son installation ultérieure, et ce même si l’utilisateur n’a pas choisi de réserver sa copie de l’OS. Un élément qui a saturé durablement les connexions Internet de nombreuses entreprises.

Troisième étape, une modification dans l’assistant, qui proposait alors de basculer vers Windows 10 maintenant ou ultérieurement. Seule parade, fermer cette fenêtre et désactiver les notifications de GWX.

La pression monte aujourd’hui avec cette nouvelle notification, dont la fermeture ne bloque plus l’installation de Windows 10, mais la valide. L’installation de l’OS étant programmée pendant la nuit, beaucoup ont eu la surprise de se retrouver avec Windows 10 au petit matin. Et pour ceux dont le PC était éteint, quelques heures après le début de la journée, la mise à jour vers Windows s’est effectuée en pleine activité, sans possibilité de l’arrêter.

Un retour en arrière complexe

Revenir sous Windows 7 ou Windows 8.1 est en principe aisé, Windows 10 proposant cette possibilité de retour en arrière. Revenus sous votre ancien OS, vous aurez toutefois la surprise de constater que l’assistant vous proposera immédiatement de passer à nouveau sous Windows 10. Un comble !

Pire, l’annulation d’une réservation ou d’une installation programmée par erreur n’est pas suffisante pour éviter à Windows Update de basculer vers Windows 10. Un bug fait que la mise à jour restera dans celles à appliquer, alors même qu’elle ne devrait plus l’être. Il faudra donc la masquer. Puis la remasquer à nouveau, car cette mise à jour s’affichera autant de fois qu’elle a été réémise au cours des mois par Microsoft.

À lire aussi :
Un UMPC à écran riquiqui, pour profiter d’un Windows 10 gratuit
Chine : Microsoft confectionne un Windows 10 très GovtOS
300 millions de PC sous Windows 10

Crédit photo : © Peter Bernik – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur