Les wearables d’entreprise, un marché enviable jusqu’en 2022

ComposantsM2MMobilitéOS mobilesPoste de travailRéseauxSécurité

Le marché des appareils électroniques connectés portés par les employés devrait atteindre les 55 milliards de dollars en 2022.

Le chiffre d’affaires issu des wearables à usages professionnels va quasiment être multiplié par 5 en 5 ans. Le revenu des ventes de lunettes et montre, scanners de reconnaissance, badges RFID et autres solutions électroniques portées par les employés devrait passer de 10,5 milliards de dollars en 2017 à 55 milliards en 2022, avance ABI Research. Le secteur devrait précisément bénéficier d’une enviable croissance moyenne annuelle de 39%.

Le marché est entrainé par les besoins d’optimiser la productivité, éviter au maximum les erreurs et réduire le temps de formation pour les nouveaux salariés comme les plus expérimentés. A condition d’adopter des plates-formes de support dédiées pour sécuriser les données générées. « Les wearables ont beaucoup moins de protocoles de sécurité et d’authentification intégrés que d’autres périphériques et nécessitent ainsi des plates-formes de sécurité robustes pour assurer la sécurité des données, explique Stephanie Lawrence, analyste de recherche chez ABI Research. Les plates-formes de support permettent aux gestionnaires et aux équipes informatiques de déterminer les informations auxquelles les portables ont accès, de surveiller leur utilisation, de créer des applications personnalisées et de contrôler à distance les périphériques. Cela garantit finalement que les données ne sont pas compromises. »

De nombreux fournisseurs

Plusieurs fournisseurs dont Augmate, PTC, Salesforce, Total Communicator Solutions ou Upskill proposent des solutions spécialisées en mode Saas ou Paas pour des objets dédiés. Mais elles ne répondent pas à la variété des plates-formes de terminaux que l’on retrouve chez les principaux éditeurs (Android Wear, Windows 10 IoT, WatchOS, Tizen, LinkIt…) qui nécessitent des applications spécifiques et peuvent supporter une grande variété d’appareils. ABI site le cas des montres connectées (smartwatches) dont les formats divers et les différents systèmes d’exploitation sont sources d’incompatibilités applicatives. Pour le cabinet d’étude, la solution passe alors par l’usage de solution de gestion de la mobilité des entreprises (EMM) qui intègre la gestion des terminaux (MDM), des applications (MAM) et des contenus (MCM). Des offres que l’on retrouve chez VMware AirWatch, MobileIron, Blackberry, Microsoft, Citrix ou encore IBM. Bref, le secteur ne manque pas de fournisseurs.


Lire également
25 % de croissance sur le wearable en 2016
Apple chipe à Fitbit la 1ère place du marché du wearable computing
Intel va-t-il déjà quitter le marché du wearable ?

Photo credit: Samsung Newsroom via VisualHunt / CC BY-NC-SA

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur