LibreOffice 5.1 s’affiche en champion de l’interopérabilité

BureautiqueCollaborationLogicielsOpen Source
LibreOffice 5.1
34 45 Donnez votre avis

La suite bureautique Open Source LibreOffice 5.1 se veut plus rapide et capable d’ouvrir plus de types de documents que précédemment, tout en améliorant la productivité des utilisateurs.

Une nouvelle version de la suite bureautique Open Source LibreOffice débarque sur les serveurs de la Document Foundation. LibreOffice 5.1 est accessible sous Windows (32 bits ou 64 bits), OS X (64 bits) et Linux (32 bits ou 64 bits).

Première avancée de taille, une réorganisation complète de l’interface utilisateur de la suite. Un nouveau menu a été ajouté à chaque composant (traitement de texte Writer, tableur Calc, outil de présentation Impress). Objectif : faciliter l’accès aux fonctionnalités les plus courantes. Ce n’est que la première étape d’une refonte plus en profondeur (et nous l’espérons non disruptive) de l’interface utilisateur de LibreOffice.

Une offre supérieurement interopérable

La gestion des formats de fichiers est également en progrès, avec un meilleur support de l’ODF 1.2, mais aussi la reconnaissance des fichiers Apple Keynote 6, Microsoft Write et du tableur Gnumeric (uniquement sous OS X et Linux). LibreOffice s’affirme donc comme la solution ultime pour relire les documents issus des divers logiciels Microsoft (Visio inclus, dont le support est en progrès), avec également une bonne interopérabilité vis-à-vis des outils d’Apple.

La Document Foundation n’hésite d’ailleurs pas à présenter ce produit comme « une suite bureautique Open Source qui fait jeu égal avec tous les produits de la même catégorie, tout en offrant des caractéristiques d’interopérabilités supérieures ». À raison, LibreOffice étant parfois capable d’ouvrir des documents issus d’antiques versions de logiciels Microsoft, qu’Office 2016 refusera de relire.

LibreOffice 5.1 features

Un important travail de fond

Le tableur Calc, élément stratégique de la suite, a droit lui aussi à quelques nouveautés, permettant de mieux gérer les cellules et les formules. Les fonctions de ce module sont étendues et un module statistique fait son entrée. Sans chercher (pour le moment) à aller tutoyer le Big Data analytique, Calc confirme ses capacités à améliorer productivité et vitesse de traitement.

L’accès réseau au sein de LibreOffice a été amélioré, avec un accès plus direct aux fichiers stockés sur des référentiels Sharepoint, Google Drive ou Alfresco.

Le code du logiciel a été largement revu afin d’en faciliter la maintenance et de limiter l’apparition de nouveaux bugs. Un travail de fond qui éloigne LibreOffice d’OpenOffice, projet de plus en plus délaissé par la communauté. Notez également une nette amélioration des performances du logiciel sous Windows. Les transitions OpenGL dans le module de présentation Impress ont été modernisées et enrichies.

Depuis son lancement en janvier 2011, LibreOffice a été téléchargé 120 millions de fois. De grands comptes ont fait confiance à cette solution. Le dernier en date est le ministère de la Défense italien, qui vient de basculer plus de 100 000 postes sous LibreOffice.

À lire aussi :

LibreOffice 5.1 gagne en performance et en interopérabilité
LibreOffice : 5 ans et plus de 80 millions d’utilisateurs
AMD dynamise les performances du tableur de LibreOffice


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur