LibreOffice : la Défense italienne espère 29 millions d’euros d’économies

BureautiqueDSIEditeurs de logicielsLogicielsOpen SourceProjets
7 50 Donnez votre avis

Annoncé à la fin de l’année dernière, le projet de migration de la Défense Italienne vers LibreOffice concerne 100 000 postes.

En pleine bataille de chiffre et de communication, le ministère italien de la Défense avait annoncé en septembre dernier qu’il se convertissait à LibreOffice et au format ODF. Un accord a été passé avec l’association LibreItalia pour installer la suite bureautique Open Source et assurer la formation de formateurs sur ces logiciels.

Le ministère Italien de la Défense est revenu sur ce choix en précisant le calendrier et les économies escomptées de cette migration. L’administration a calculé que la bascule lui ferait économiser entre 26 et 29 millions d’euros au cours des prochaines années. Le général Camillo Sileo, chef adjoint du département VI, du département des systèmes C4I, pour la transformation de la Défense et de l’Etat-Major, et pour l’ISA (Interoperability Solutions for European Public Administrations), fait un point d’étape sur la migration, dans un entretien à nos confrères de Techeconomy. « Compte tenu des délais d’expiration des licences Microsoft Office en cours, nous aurons migré 75 000 utilisateurs (soit 70%) sur LibreOffice d’ici 2017, 25 000 utilisateurs supplémentaires le seront d’ici 2020 », a indiqué le général.

5000 postes déjà déployés et du e-learning en approche

En septembre dernier, le ministère était plus ambitieux en souhaitant que le processus de transition soit achevé à la fin de l’année 2016. Au final, le responsable annonce que 5000 postes de travail ont été migrés « sans rencontrer de problèmes graves ». Il ajoute qu’il travaille avec l’association LibreItalia sur un cours d’e-learning pour former le personnel militaire à l’usage de la suite bureautique libre.

Il rappelle que le projet « a démarré avec une étude d’impact, des séances d’information aux personnels, la formation des formateurs, des intégrateurs et des représentants de l’IT ». Pour mener à bien le projet LibreDifesa, il s’appuie sur le LibreOffice Migration Protocol publié par la Document Foundation. Un guide des meilleures pratiques qui a accompagné d’autres acteurs publics dans leur migration d’Office vers LibreOffice. Le ministère transalpin entend bien apporter sa pierre à l’édifice et devenir un exemple de migration réussie.

A lire aussi :

Nantes Metropole boucle le déploiement de LibreOffice
LibreOffice 5.1 s’affiche en champion de l’interopérabilité
Les premiers pas de LibreOffice en mode Cloud

Crédit Photo : jcjgphotography-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur