LibreOffice stimulé par la libération d’OpenOffice.org

CloudOpen Source
0 6 1 commentaire

LibreOffice 3.4.0 est maintenant disponible. Aucun rapprochement entre ce projet et OpenOffice.org, récemment passé sous le giron de la fondation Apache, n’est actuellement prévu.

Les développeurs de la Document Foundation viennent de lever le voile sur la version 3.4.0 de la suite bureautique open source LibreOffice. Cette mouture est accessible pour Windows, Mac OS X et Linux. Quoique stable, elle est réservée aux early adopters, et sera donc à éviter en environnement de production. La Document Foundation conseille aux professionnels d’attendre la mouture 3.4.1 de cette offre.

Un gros travail a été réalisé dans le secteur du rendu de texte. Le support de la technologie graphite, qui permet de positionner les caractères en fonction de leur contexte (un élément essentiel pour les langues asiatiques, mais aussi pour les ligatures), a été optimisé, avec pour conséquence une vitesse de traitement jusqu’à dix fois supérieure que précédemment et une meilleure stabilité. Sous Linux, le rendu des caractères est confié à la librairie Cairo. Il sera donc identique à celui constaté sous la plupart des autres applications desktop.

Les performances sont également en hausse. Le démarrage est plus fluide sous Linux, la vitesse du tableur est en très net progrès, la consommation mémoire a été réduite et certains filtres d’import/export ont été réécrits afin d’en améliorer la vitesse de fonctionnement. Bon point, plus de 5000 lignes de code inutiles ont été éliminées. Enfin, parmi les nombreuses fonctionnalités intégrées dans LibreOffice 3.4.0, nous notons la présence d’un nouveau module d’export HTML pour l’application de présentation, lequel permettra d’obtenir des résultats plus modernes.

Pas de jonction avec OpenOffice.org

En avril dernier, Oracle décidait d’abandonner le développement de la version commerciale d’OpenOffice.org, au profit de la seule branche communautaire du logiciel. La firme n’avait toutefois pas lâché les rênes du projet. C’est maintenant chose faite, puisque la gouvernance d’OpenOffice.org passe entre les mains de la fondation Apache.

Si cette décision a tout pour satisfaire des acteurs comme Oracle ou IBM, nous ne pouvons que souligner le fait que la société continue ici à ignorer la communauté open source, laquelle est à l’origine du projet LibreOffice et de la Document Foundation. Les responsables de la Document Foundation saluent ainsi l’initiative d’Oracle, mais constatent que la firme – encore une fois – n’a pas pris la décision la plus optimale pour la communauté et les utilisateurs.

De nombreux développeurs signalent également la difficulté de contribuer aux projets de la fondation Apache, laquelle présente une organisation complexe. Il est donc probable que seules les grandes sociétés proposeront du code pour OpenOffice.org, les développeurs amateurs risquant probablement de lui préférer LibreOffice. De plus, si LibreOffice peut piocher dans le code source d’OpenOffice.org, ce dernier ne pourra en aucun cas reprendre du code créé pour LibreOffice, ceci étant dû aux différences entre les licences utilisées par chacun des deux projets.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur