Régulations

Licences pirates: la BSA France renforce ses contrôles en entreprise

20020823logosolu2
0 0 Donnez votre avis

Les éditeurs de logiciels concentrent leurs forces : ils demandent des vagues de contrôles pour enrayer le piratage de logiciels qui continue de sévir dans les entreprises

En 2005, la France se place toujours dans le peloton de tête des pays qui piratent le plus en Europe. Avec un taux de piratage de

45%, c’est près d’un logiciel sur deux qui est installé et utilisé illégalement, c’est-à-dire sans licence. Pour Bertrand Salord, porte-parole de l’association ou « alliance » des éditeurs,« nombreuses ont été les initiatives menées par la BSA France cette année pour alerter les entreprises et leur donner l’opportunité de faire le point sur leurs licences logicielles et se mettre en règle. Aujourd’hui, les chefs d’entreprises ne peuvent plus se réfugier derrière le manque d’informations pour s’excuser de la présence de copies illégales de logiciels. Pirater est un choix délibéré : celui de ne pas respecter la loi et de faire prendre de très gros risques à son entreprise. Le moment est venu d’en assumer les conséquences. » Dans ce contexte, l’association BSA France et ses membres veulent donner un coup d’arrêt à la prolifération du piratage dans la sphère professionnelle: ils annoncent plusieurs vagues de contrôle de parcs logiciels dans les entreprises. Le dispositif de contrôle a été renforcé et comprend notamment : -des saisies de contrefaçons (inventaires de parcs logiciels par un huissier de justice assisté d’un expert informatique sur autorisation du Président du Tribunal de Grande Instance), -des demandes de régularisation de parc logiciel par courrier d’avocat, – des demandes d’inventaire de parc logiciel par les éditeurs. Plus de 1.200 entreprises vont être contrôlées à l’échelle nationale d’ici à la fin de l’année. Pour accompagner cette initiative, BSA France va diffuser pendant trois semaines sa nouvelle campagne publicitaire sur les ondes de BFM, Europe 1 et RMC afin d’alerter les chefs d’entreprises sur les risques encourus pour les saisies de copies pirates.