LinkedIn dévisse en bourse mais rachète Connectifier

Business IntelligenceData & StockageRégulations
1 64 Donnez votre avis

Les résultats et surtout les prévisions de LinkedIn n’ont pas plu à la bourse qui a sanctionné le titre. Dans le même temps, la société annonce le rachat de Connectifier.

Dégringolade pour l’action LinkedIn hier, jeudi, dans les échanges d’après-Bourse sur le New York Stock Exchange : – 28,69 %, à un peu plus de 137 dollars. Les investisseurs n’ont pas tant sanctionné les résultats financiers du groupe américain pour dernier exercice fiscal (achevé le 31 décembre 2015), mais plutôt ses prévisions pour le trimestre en cours ; en l’occurrence, un bénéfice net de 55 cents par action sur un chiffre d’affaires de 820 millions de dollars.

Pour ce qui est de la période automnale, les principaux indicateurs sont au vert. Notamment le chiffre d’affaires, qui s’élève à 861,9 millions de dollars (+ 34 % d’une année sur l’autre). Les solutions de recrutement et de formation (« Talent Solutions ») restent le principal poste de revenus, à 535,34 millions de dollars (+ 45 %). La plate-forme de cours lynda.com, acquise l’année dernière, contribue à hauteur de 48,59 millions de dollars.

Un modèle en transformation

Les ventes augmentent aussi sur la partie « Marketing Solutions » : + 20 %, à 182,55 millions de dollars, dont 52 % provenant de l’offre Sponsored Updates (+ 85 % sur un an). La dynamique est moins favorable sur le display : – 30 % de CA.

Le segment des abonnements payants (« Premium Subscriptions ») est celui qui progresse le moins vite : + 19 %, à 144 millions de dollars, dont 38 % pour les services destinés aux équipes commerciales. Reflet de l’évolution des taux de change vers un dollar fort, les États-Unis ont concentré, sur le trimestre, 61 % de l’activité de LinkedIn, contre 60 % un an auparavant.

Si le chiffre d’affaires augmente, les dépenses d’exploitation aussi. Tout particulièrement en R&D (217,26 millions de dollars ; + 40 % environ) et en commercial/marketing (291,79 millions ; + 30 % environ). Le résultat net ressort à 126 millions de dollars (non-GAAP), soit 94 cents par action. Il était de 77,36 millions de dollars au 4e trimestre 2014.

Rachat de Connectifier

En 2015, LinkedIn a franchi le cap des 400 millions de membres. La société en revendique précisément 414 millions (+ 19 % en un an), pour 100 millions de visiteurs uniques par mois (+ 7 %) et une augmentation de 17 % du nombre de pages vues par utilisateur. Le mobile représente désormais 57 % du trafic.

L’application mobile a d’ailleurs fait l’objet d’une refonte dans le cadre du projet Voyager. Selon LinkedIn, l’engagement a « significativement augmenté » sur des métriques comme les recherches et les messages envoyés. On notera également cette hausse du nombre d’offres d’emplois disponibles sur la plate-forme : 6 millions, accessibles via l’application principale ainsi que le service Job Seeker, rappelle ITespresso.fr.

Dans ce domaine, il faudra compter sur une dose supplémentaire de ciblage et d’intelligence artificielle : LinkedIn vient d’annoncer l’acquisition d’une entreprise spécialiste en la matière.

Cette entreprise, c’est Connectifier, qui compte Dropbox, eBay, Facebook, Netflix, PayPal, Salesforce, Twitter et VMware parmi ses clients. Cette startup s’appuie sur le machine learning pour rechercher et indexer des profils de candidats en recherche d’emploi. La jeune pousse a été créée en 2012 et emploie 47 personnes basées à Costa Mesa en Californie. En 2015, Connectifier avait levé 6 millions de dollars auprès des investisseurs Goldcrest, K5 Ventures, Okapi Venture Capital, True Ventures et Andrew Chen.

A lire aussi :

Le Cloud au top des compétences les plus prisées, selon LinkedIn

LinkedIn solide sur le recrutement et les offres commerciales

crédit photo ©  morrison77 – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur