Linux 4.6 booste son support USB 3.1

LogicielsOpen SourceOSPoste de travail
5 3 Donnez votre avis

Le kernel Open Source Linux 4.6 apporte plusieurs nouveautés (SuperSpeedPlus, OrangeFS, etc.) et se prépare aux prochaines puces ARM 64 bits pour serveurs.

Le noyau Linux 4.6 est livré en mouture définitive. « Dans l’ensemble, le noyau 4.6 est une assez grosse sortie, comprenant plus de ‘commits’ que nous en avons eu depuis un certain temps, constate Linus Torvalds, créateur de cette solution Open Source. Malgré ceci, tout s’est déroulé dans le calme. »

Un calme bien entendu tout relatif. Rappelons en effet que Linux 4.5 était composé de 21 millions de lignes de code et regroupait les efforts de 4000 développeurs venant d’environ 440 sociétés différentes. Selon Greg Kroah-Hartman, numéro deux du projet, « C’est le plus grand projet de développement logiciel jamais proposé dans l’histoire de l’informatique, de par le nombre de personnes qui le développent, le nombre de sociétés impliquées et le nombre d’utilisateurs. »

Première grosse nouveauté de Linux 4.6, le support du protocole SuperSpeedPlus, qui permet de gérer des débits de 10 Gb/s sur des périphériques USB 3.1 Gen 2, soit le double du SuperSpeed de l’USB 3.0 et de USB 3.1 Gen 1.

Autre avancée, le support d’OrangeFS, un système de fichiers distribué avancé, connu précédemment sous le nom de PVFS. Une offre bien adaptée aux secteurs du HPC et du Big Data. Le support du NFS monte pour sa part en gamme, avec l’arrivée de nouvelles fonctionnalités.

De nouvelles puces ARM 64 bits en approche

Côté processeur, des fonctions avancées dédiées aux prochaines puces d’Intel et d’IBM (le Power9) sont proposées. Le monde ARM 32 bits poursuit son chemin, avec un lot de nouvelles offres supportées. C’est toutefois dans le secteur des ARM 64 bits que les avancées sont les plus intéressantes, car elles donnent une idée plus précise des annonces processeur à venir.

Le support du Vulcan de Broadcom est sans conteste l’annonce la plus excitante. Cette famille de puces serveur ARMv8.1 devrait en effet proposer des performances très proches de celles des puces Intel, à fréquence et nombre de cœurs égaux. Pour y parvenir, Broadcom développe son propre cœur de processeurs, capable de gérer 4 threads. Une finesse de gravure de 16 nm permettra de cadencer l’ensemble à 3 GHz. Linux 4.6 peut supporter le Vulcan à 4 cœurs / 16 threads de la future carte de développement de Broadcom. Des processeurs comprenant plus de cœurs sont d’ores et déjà évoqués.

La carte de développement Alpine v2 EVP d’Annapurna Labs est également prise en charge. La nouvelle puce de la firme comprendra 4 cœurs ARM Cortex-A57 en 64 bits, contre des cœurs 32 bits précédemment. De quoi gérer plus de RAM et proposer une puissance de traitement en progrès. Annapurna Labs étant très prisé dans le secteur des NAS, ce nouveau composant devrait rapidement être diffusé.

Les nouveaux SoC ARM pour NAS et microserveurs de Marvell sont également supportés, à savoir les Armada 3700 (un ou deux cœurs Cortex-A53), ainsi que les Armada 7K (deux cœurs Cortex-A72) et 8K (quatre cœurs Cortex-A72).

À lire aussi :
Enorme bug dans le noyau Linux 3.4 proposé par Allwinner
ZFS – Linux : la FSF met les points sur les i
Red Hat rafraîchit son OS Linux RHEL 6

Crédit photo : © AndreAnita – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur