Cloud

Linux : cloud et applications web au menu d’Ubuntu 12.10

Cloud, Ubuntu, Linux, Canonical
5 0 Donnez votre avis

Le système d’exploitation Ubuntu 12.10 propose la dernière version en date d’OpenStack. En mode desktop, il se rapproche des applications et services web.

Canonical annonce aujourd’hui la disponibilité de nouvelles versions de la distribution Linux Ubuntu.

Commençons par Ubuntu Server 12.10, la cinquième version de l’OS à intégrer la pile cloud open source OpenStack, ici dans sa mouture Folsom.

Notez que l’OS sera compatible aussi bien avec les serveurs x86 qu’ARM. Les machines ARM de Calxeda sont ainsi supportées en standard.

« Les entreprises qui se tournent vers les infrastructures basées sur le cloud et celles qui testent et développent sur des clouds ont besoin des dernières technologies de pointe pour être performantes avec un effort et un coût réduits », commente Jane Silber, CEO de Canonical.

« Ubuntu Server 12.10 associe les derniers outils de productivité d’Ubuntu et la dernière version d’OpenStack, ce qui en fait le moyen le plus simple et le plus rapide pour profiter de la pointe de la technologie open cloud. Ubuntu Server est le système d’exploitation de référence pour OpenStack, ce qui signifie qu’aucun autre système d’exploitation ne fonctionnera de façon aussi naturelle avec Folsom. »

Des outils avancés de déploiement et d’administration – comme Juju – sont également présents, afin de faciliter l’utilisation d’applications serveur.

PC et web réunis

La version desktop d’Ubuntu 12.10 met l’accent sur les applications web, qui sont mieux intégrées au sein de l’environnement de travail. Ces dernières peuvent ainsi prendre place dans le système, comme le font les applications natives.

De plus, la recherche de contenu se fera simultanément sur la machine et en ligne, et ce y compris sur les éventuels comptes de stockage cloud de l’utilisateur.

Ce rapprochement natif/web permet à Ubuntu de se positionner en concurrent direct d’OS comme Windows 8.

« Ubuntu 12.10 est le système d’exploitation taillé pour l’ère ‘multi-device’, poursuit Jane Silber. Ubuntu simplifie considérablement la vie de ses utilisateurs en s’adaptant à leur façon d’accéder à leurs contenus : sur le web et sur leurs disques durs, au travail et à domicile, sur leur téléphone et, bien entendu, sur leur PC. »

À noter que le service cloud de Canonical, Ubuntu One, est accessible sous Ubuntu, OS X, Windows, iOS et Android.


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Solutions Linux / Open Source 2012 : regain de vitalité pour les communautés