Linux est interdit de Windows 10 S

CloudOSPCPolitique de sécuritéPoste de travailSécurité

Malgré leur présence dans le Store de l’OS, les distributions Linux ne pourront pas être exécutées dans Windows 10 S. Même en lignes de commandes.

Les consommateurs qui veulent s’équiper de la Surface Laptop de Microsoft et souhaitent utiliser Bash, l’interpréteur en ligne de commande issu du monde Linux, en seront pour leurs frais. Le support d’une distribution Linux, pourtant proposée dans le Store applicatif de l’OS, n’est pas compatible avec Windows 10 S, le nouvel OS concurrent de Chrome OS équipant le nouveau PC ultra mobile que Microsoft a présenté début mai.

Des applications non autorisées

A ceux qui s’interrogeaient pour savoir si une « distro » Linux, comme Ubuntu, pouvait tourner dans Windows 10 S, Rich Turner, un salarié de Redmond a clairement répondu : « Non ! ». Et de le justifier : « Une App qui provient du Store Windows ne signifie pas qu’elle est automatiquement sécurisée et appropriée pour s’exécuter dans Windows 10 S. Il existe certaines applications qui ne sont pas autorisées à fonctionner sur Windows 10 S, y compris toutes les applications de ligne de commande, les shells et les consoles. » Dont celle de Linux et, donc, le système qui va avec.

Inutile de s’acharner, donc, même si des distributions Linux sont proposées dans le magasin applicatif de Windows; elles ne fonctionneront tout simplement pas sous Windows 10 S. De fait, elles sont considérées comme des applications Desktop Bridge (ou « Centennial ») qui permettent d’avoir un contrôle plus large de l’OS que ce qu’autorise la version « Cloud » de Windows 10. Cette classe d’applications vient s’ajouter aux App UWP (Universal Windows Platform) exécutées dans un environnement sécurisé et restreint (bac-à-sable) qui contrôle l’accès aux ressources système, périphériques (disques externes, caméra…), etc. Si Windows 10 S supporte directement les applications UWP, les logiciels Destop Bridge sont publiés par des éditeurs directement référencés auprès de Microsoft qui les a examinés de près avant de les valider.

Basculer sous Windows 10 Pro

Si c’est aussi le cas des distro Linux, celles-ci « doivent être traitées en tant qu’outil de ligne de commande qui s’exécute en dehors du bac-à-sable UWP et de l’infrastructure d’exécution sécurisée, explique le salarié de l’éditeur. Elles fonctionnent avec les capacités accordées à l’utilisateur local – de la même manière que Cmd et PowerShell ». Des capacités qui ne sont pas tolérées par Windows 10 S, OS par défaut dédié aux utilisateurs qui ne souhaitent pas s’investir dans la gestion et la maintenance de l’OS tout en bénéficiant d’un environnement sécurisé. D’ailleurs, le nouvel OS n’autorise pas plus l’installation d’applications extérieures au Windows Store, à travers les fichiers .exe ou .msi.

La seule solution pour exécuter, en ligne de commande, une distribution Linux sous environnement Windows, est de repasser à un Windows 10 « normal ». Ce qui est possible depuis Windows 10 S mais seulement vers la version Professionnel de l’OS (sachant que cette bascule est définitive). Ce qui implique au passage un achat de licence. Celle-ci étant offerte jusqu’au 31 décembre 2017, les utilisateurs avisés qui souhaitent absolument s’équiper de l’onéreuse Surface Laptop disponible à partir du 15 juin auront intérêt à ne reporter leur achat à 2018.


Lire également
10 choses à savoir sur Windows 10 S
Edge et Bing par défaut sous Windows 10 S
Microsoft livre une version de test de Windows 10 Fall Creators Update


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur