Linux : Linus Torvalds indifférent à la diversité des contributeurs

LogicielsOpen SourceProjets

« Je ne suis pas gentil et je me fiche de vous »… Le créateur du noyau Linux a balayé une question relative à la diversité dans les communautés Open Source lors de la Linux.conf.au 2015.

Misanthrope, Linus Torvalds ? Lors de la Linux.conf.au organisée mi-janvier à Auckland, en Nouvelle Zélande, le créateur du noyau Linux a balayé une question relative au manque de diversité dans les communautés Open Source. Il a également réaffirmé n’avoir que faire des critiques concernant la violence de ses propos échangés à l’encontre de développeurs.

« Je ne suis pas quelqu’un de gentil et je me fiche de vous. Je me soucie de la technologie et du noyau, c’est ce qui est important pour moi », a déclaré l’informaticien lors d’une session de questions-réponses post-keynote, le 16 janvier dernier, rapporte Arstechnica. Linus Torvalds a estimé que la diversité et ses thématiques annexes sont « des détails sans importance ». Une réponse qui contraste avec les interventions récentes de poids lourds des technologies, dont Intel et Microsoft, visant à pallier la sous-représentation des femmes et des minorités ethniques dans l’industrie IT.

La méritocratie oui, mais à quel prix ?

Pour Linus Torvalds, les développements et le code créé pour obtenir « la meilleure technologie possible » priment. Peu importe que la culture du parler cru écarte des talents du projet. Une situation que dénonce le développeur principal de CPython, Nick Coghlan, dans un billet de blog intitulé « Injurier les contributeurs n’est pas OK » (« Abusing Contributors is not OK »).

« Je crois Linus quand il dit ne pas se soucier de savoir qui sont les gens ou d’où ils viennent, et que seules leurs contributions importent […]. Mais quand vous êtes un leader injurieux, vous avez aussi une responsabilité élevée vis-à-vis des gens qui vous considèrent comme un modèle et adoptent les mêmes comportements que vous exposez en public », a souligné Coghlan. « Pour ma part, a-t-il ajouté, ce qui importe c’est d’aider les meilleures idées à l’emporter… Pas les ‘meilleures idées des gens prêts à tolérer une série d’injures personnelles’, mais les meilleures idées que qui que ce soit est prêt à partager avec moi ».

Lire aussi :
Linux : Linus Torvalds justifie son franc-parler face à la communauté
L’affaire Barbie stigmatise les stéréotypes des femmes et l’IT


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur