L’iPhone 7 a séduit les Etats-Unis, l’Europe et l’Australie

MobilitéRégulationsSmartphones
1 1 Donnez votre avis

La progression des ventes d’iPhone en Occident est marquée par un fort recul en Chine. Android reste, de loin, l’OS dominant le marché mobile.

L’absence de la prise Jack de l’iPhone 7 n’a visiblement pas contrarié les aficionados de la marque à la pomme. Fort du succès du dernier opus en date d’Apple, les ventes des smartphones de Cupertino ont progressé un peu partout dans le monde au cours du quatrième trimestre 2016 par rapport à son équivalent de 2015. Partout sauf en Chine, note Kantar Worldpanel ComTech. Conséquence, si Android a également gagné des points sur la plupart des marchés, la part de l’OS mobile de Google s’est contractée aux Etats-Unis, en Grande Bretagne et en Australie au profit de son rival iOS.

Malgré un recul de 4,7 points d’une année sur l’autre, Android n’en reste pas moins l’acteur dominant dans son pays natal. Il occupe 54,4% du marché des OS devant iOS qui passe de 39,1% à 44,4%. A 0,8%, Windows Mobile/Phone n’est plus l’ombre que de lui-même. Dans les cinq premières régions d’Europe occidentale, Android progresse partout, sauf en Grande Bretagne, entre 0,9 point en Espagne (où l’OS de Google occupe 87,2% du marché) et 3 points en Allemagne (avec 75,6% des parts). Si les ventes d’iPhone font, outre Manche, un bond de 9 points à 47,6%, c’est plus aux dépens de Windows (qui passe de 9,2% à 1,7%) que d’Android (de 51,9% à 50,6%).

L’iPhone s’enlise en Chine

Un phénomène équivalent se constate en Australie. Android y limite la casse de 1,2 point en conservant plus de la moitié du marché (52,3%). Les 5,3 points gagnés par Apple à près de 45% du marché le sont majoritairement sur le dos de Windows qui perd 4,4 points et tombe à 1,9%. Le Japon est le seul pays où Windows progresse (+0,2 point)… bien que plus modestement que ses concurrents. Une hausse mécanique probablement plus due à la défection des autres OS du pays (-1,2 point) que d’une réelle augmentation des ventes.

En Chine, iOS continue en revanche de perdre plus que sensiblement du terrain. L’OS y recule de 8 points pour se fixer, fin 2016, à 19,1% du marché. Contre 80,7% pour Android qui gagne 9,3 points. Face à l’omniprésence des deux mastodontes du marché mobile, la concurrence n’a même plus les moyens de ramasser les miettes (0,1% pour Windows).

Huawei menace Samsung en Europe

Sous l’angle constructeur, Kantar Worldpanel note que Samsung a maintenu sa première place en Europe (des cinq) avec 28,8% des ventes malgré le fiasco du Galaxy Note7. Le constructeur coréen est collé de prêt par Huawei. Lequel s’impose désormais en haut du podium sur son marché local, la Chine. Un marché qui tend à s’ouvrir aux acteurs alors que les volumes se contractent. « En regardant plus largement le marché, on constate qu’il y a eu un changement de popularité, souligne Tamsin Timpson, directeur de la vision stratégique chez Kantar Worldpanel Asie. La liste du Top 10 des modèles de smartphones vendus en Chine en 2015 se composait de seulement trois fabricants, Apple, Huawei et Xiaomi. En 2016, un quatrième vendeur a été ajouté à cette liste – Oppo. »

Les constructeurs vont devoirs rivaliser d’ingéniosité ou d’innovations pour augmenter leurs ventes. « Comme les smartphones deviennent des marchandises, il y a moins de raisons impérieuses de les renouveler souvent, même lors des périodes promotionnelles, avance pour sa part Lauren Guenveur, directrice de Consumer Insight pour le cabinet d’études. La technologie évolue sans cesse et, bien que les smartphones restent au centre de nombreuses nouvelles technologies comme la réalité virtuelle, la maison connectée et l’IoT, ils ne constituent plus les appareils les plus passionnant au sein du foyer. » Un smartphone en cadeau de saint Valentin ne serait donc pas la meilleure des idées…


Lire également
Pour la première fois, les ventes de smartphones reculent en France
70 % des résultats d’Apple sont des ventes d’iPhone
Qu’attendre des Galaxy S8 et S8 Plus de Samsung ?

Photo via VisualHunt.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur