LiteOS, l’OS ultra léger de Huawei dédié à l’Internet des objets

M2MOSPoste de travailRéseaux
3 2 Donnez votre avis

Pour répondre à la vague des objets connectés, Huawei propose la plate-forme Agile IoT. Laquelle intègre l’OS dédié et ultra léger LiteOS.

« Internet des objets est l’avenir de notre monde de plus en plus numérisé et les réseaux sont essentiels pour permettre aux entreprises de créer de la valeur. » A l’occasion de sa conférence Network Congress (HNC) 2015 de Pekin, Huawei a annoncé, par la voix de Li Xianyin (en photo), directeur des produits réseau, son intention d’accélérer dans le monde des objets connectés et communicants. Une introduction qui se concrétise par la présentation de sa solution Agile Internet of Things (IoT). Cette solution globale, qui s’appuie sur l’architecture SDN (Software Defined Networks), entend « permettre aux objets de se connecter à Internet et de communiquer entre eux tout en intégrant la gestion du réseau et sa maintenance ».

Concrètement Agile IoT évolue autour de trois composants majeurs : un OS dédié aux objets (LiteOS); une passerelle réseau (Agile IoT gateways); et un contrôleur (Agile Controller).

Un OS autoconfigurable de 10 Ko

LiteOS entend se distinguer par sa légèreté. L’OS dédié aux objets connectés ne pèse que 10 Ko, ne nécessite aucune configuration grâce à ses fonctions de gestion automatisée des fonctions réseau. Des objets résidentiels à ceux de l’industrie en passant par la voiture connecté et les wearables, LiteOS veut répondre aux besoins de tous les environnements applicatifs. Qui plus est, Huawei mettra son OS à disposition des développeurs sous licence open source afin qu’ils développent rapidement leurs propres produits dédiés à l’Internet des objets.

Le routeur Agile IoT Gateways a été, de son côté, conçue pour faire le lien entre les données des capteurs et le réseau IP avec plus de 17 types d’interfaces IoT capables de charger dynamiquement les protocoles que lui fourniront le contrôleur. Destiné à se déployer dans le champ de rayonnement des capteurs, les routeurs Agile ont été conçus pour résister à l’eau, la poussière et aux chocs, ainsi qu’aux interférences électromagnétiques. Autant de qualités qui devraient répondre à de nombreux scénarios de terrain. Outre la gestion des protocoles, la plate-forme Agile Controller assure, de son côté, la gestion des objets connectés, des passerelles réseau et des ressources informatiques, applicatives et des données.

100 milliards de connexions en 2025

Cette offre de gestion IoT s’inscrit comme un pilier de l’architecture Agile Network 3.0 de Huawei. Laquelle entend pouvoir répondre à l’explosion du nombre d’objets connectés dans les années qui viennent. Le constructeur chinois évalue à 100 milliards le nombre de connexions qui seront opérées en continu en 2025 (sans préciser s’il inclut les smartphones dans ses évaluations) avec 2 millions de déploiements de nouveaux capteurs chaque heure.

Le géant chinois entend lancer sa solution Agile IoT dans différentes industries verticales. Ces dernières années, il a déjà développé et déployé des solutions IoT auprès de partenaires dans les secteurs du bâtiment, des compteurs électriques, des véhicules, de l’immobilier urbain, ainsi que dans les usines ou encore les commerces de rue.

Cloud Fabric 3.0

En parallèle d’Agile IoT, Huawei a également annoncé lors du HCN 2015 le lancement de l’architecture Cloud Fabric 3.0. « Notre dernière Cloud Fabric 3.0 a été développée pour aider les entreprises à construire des datacenters élastiques et évolutifs pour soutenir l’évolution de leurs besoins », résume Liu Shaowei, président de la division switch et produits de communication pour entreprise chez Huawei. Elle vise notamment à soutenir les connexions 100G et les interfaces Ethernet 25G qui émergent.

L’offre adopte l’architecture SDN ouverte autour des switches CloudEngine et du contrôleur Agile de l’équipementier. Elle intègre des solutions de stockage réseau étendu DC-SAN (SDSN également annoncée à HCN2015 pour le support du Fiber Channel), local (DC-LAN) et l’interconnexion réseau (DCI). Selon Huawei, l’offre SDNS élimine les inconvénients de la limite de 239 nœuds réseau de stockage FC. Les switches de la série CE12800 fournissent jusqu’à 160 Tbit/s de capacité. Huawei annonce également le lancement de nouvelles cartes réseaux 36x100GE, soit 3,6 Tbit/s par liaison. C’est « trois fois la moyenne de l’industrie », se félicite le constructeur.


Lire également
Plus d’1 milliard d’objets connectés dans les villes en 2015
1 développeur sur 5 travaille pour l’Internet des objets
Huawei pense OS mobile pour s’affranchir d’Android


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur