Comment Look Cycle gère la production de vélos sur mesure

ERPLogiciels
5 5 Donnez votre avis

Le leader mondial des pédales de vélo automatiques, devenu expert des cadres en carbone, change d’ERP pour se lancer dans la fabrication de vélos sur mesure et équipés à la demande.

« Nous avons été les premiers à offrir la possibilité de faire construire son vélo tout carbone, sur mesure et à la demande, en choisissant parmi un large choix d’équipements. Ainsi, 30% du vélo peut être réalisé sur-mesure », explique Gilles Cartet, directeur industriel de Look Cycle International (une PME de 450 personnes réalisant 43 M€ de chiffre d’affaires). Qu’il s’agisse d’un VTT, d’un vélo de route (course) ou de piste, le cycliste amateur ou sportif averti peut ici se construire « son vélo idéal », entièrement carbone (pédalier compris). Le genre très haut de gamme.

Ce tournant stratégique est intervenu en 2010. Jusque-là, Look Cycle était essentiellement connu pour être, depuis 1984, l’inventeur et le leader mondial des pédales automatiques (héritage des célèbres fixations pour skis, activité aujourd’hui reprise par Rossignol).

« Le client se rend chez un de nos revendeurs qui contacte notre administrateur de ventes. La construction du vélo est enclenchée dans un délai de quelques jours. Si un cadre de vélo aux dimensions voulues est en stock chez nous, l’assemblage complet, avec le choix des couleurs souhaitées, jusqu’à la livraison, prendra 2 semaines. S’il faut réaliser le cadre sur mesure, le délai restera inférieur à 9 semaines – alors qu’il est de 3 à 6 mois chez nos concurrents », explique Gilles Cartet, rencontré dans l’usine de l’industriel, à Nevers.  « La concurrence ? Elle ne sait pas fournir en moins de 4 mois, voire 6 mois, car leur fabrication est faite en Chine ».

Grâce à un ERP…

Qu’est-ce qui rend ces délais possibles pour une conception et une fabrication sur mesure et à la demande ? Très clairement, le nouvel outil informatique. Mettant à profit cette nouvelle orientation stratégique, Look Cycle a cherché un ERP pour PME qui intègre la fonction de « configuration », et qui soit multi-sociétés et multi-sites.

Gilles Cartet
Gilles Cartet, directeur industriel de Look Cycle International

« Jusqu’ici nous avions un outil logiciel principal [NDLR : d’origine PMI Soft, acquis en 2006 par Cegid], sur lequel s’étaient greffés divers modules satellites qui ne communiquaient pas entre eux. »

Look recherchait également une solution de relations clients (CRM) qui soit commune à ses différents sites et établissements, et qui puisse couvrir son écosystème (sous-traitants, société de transport – la société Deret Logistique, sise à Saran, près d’Orléans).

« L’éditeur français Sylob propose des solutions conçues pour des PMI de notre taille, gérant plusieurs sites et plusieurs établissements. Leur offre répondait bien à nos attentes, notamment avec cette fonction de configuration des produits à la demande des clients, une fonction disponible en standard », précise Gilles Cartet.

6 000 façon de rouler

En mai 2010, un cahier des charges a été rédigé avec l’aide d’un consultant (Productivix à Lyon). Un appel d’offres a été lancé, auquel ont répondu trois fournisseurs. La sélection et le test pilote sont intervenus en 2010 et 2011. Un an après la signature, le démarrage s’est déroulé en avril 2012 à Nevers puis en Tunisie, où Look a ouvert une chaîne de montage.

La bascule sur le nouveau système s’est effectuée en une nuit et la reprise de l’historique de la facturation, des stocks et la consolidation du chiffre d’affaires se sont étalés sur une semaine. Diverses fonctions clés ont été intégrées au logiciel Sylob, dont le CRM, déjà évoqué, mais aussi les achats, la GED, et tout le workflow de suivi de fabrication/ livraison.

La base de données centrale, reposant sur Informix, a été conservée et facilement interfacée avec Sylob 9. Enfin, comme Look souhaitait conserver sa comptabilité Cegid, son intégration avec l’ERP a été réalisée simultanément.

Aujourd’hui, une centaine d’utilisateurs pratiquent quotidiennement la nouvelle solution ERP, dont le modèle clé est le « configurateur de production/ fabrication », utilisé dès l’étape d’administration des ventes. Il gère pas moins de 6 000 combinaisons d’options, compte tenu des diverses références d’équipements proposées pour réaliser un vélo sur mesure et à la demande : freins, transmissions (dérailleurs, braquets d’origine Shimano), pneus, jantes (Mavic ou American Classic…), potences, pédaliers monoblocs ou manivelles et plateaux… Le système gère les doublons, les incohérences de montage, les assortiments de couleur.

Traçabilité pour les clients

Après trois ans d’utilisation, le bilan est positif : « nous bénéficions d’une meilleure réactivité et d’une meilleure visibilité. Les échanges au sein du groupe sont beaucoup plus fluides. Nous avons gagné en autonomie pour les échanges de documents (procédures EDI), pour la création de messages, pour le paramétrage des scénarios et la flexibilité des configurations des produits ‘sur-mesure’. C’est clair que le nouvel ERP nous a permis de réussir notre virage stratégique. La solution retenue assure la traçabilité chez les revendeurs et auprès des clients, à partir d’une puce RFID insérée sur le cadre », précise Gilles Cartet. Tous les numéros de série sont ainsi consultables sur le portail.

L’application ERP concentre toutes les informations d’approvisionnement, la gestion des commandes, le suivi des stocks, la fabrication, l’assemblage jusqu’à la livraison : « Tout est rigoureusement formalisé. Chaque début de semaine, notre usine en Tunisie reçoit les commandes dans un fichier EDI ».

Les futurs développements

Pour les nouveaux projets en cours et les améliorations, les idées ne manquent pas. « Nous avons besoin que l’ERP nous accompagne. C’est un choix pour une durée de 7 à 10 ans ». Ainsi, les travaux de R&D (10% du chiffre d’affaires), avec toutes les données techniques de base, vont être progressivement intégrés au nouvel ERP. C’est déjà le cas des dessins de CAO.

Dans l’immédiat, Look et Sylob travaillent à une intégration automatique des données de livraison fournies jusqu’ici en mode Web par Shimano, le géant japonais des équipements de vélo (freins, transmissions). « Aujourd’hui nous devons télécharger leurs données et les ressaisir dans notre système d’information. Or ces échanges d’achat et d’approvisionnement sont lourds. Les données vont être insérées automatiquement dans notre workflow », précise Gilles Cartet.

La création d’un nouveau modèle nécessite 3 ans de développement. Parmi les récentes innovations, Look se félicite d’avoir inventé le concept de freins directement intégrés dans la fourche carbone (25% d’efficacité en plus); mais également des pédaliers/manivelles entièrement en carbone. Mentionnons aussi un dispositif de mesure de puissance intégré aux pédales – un indice qui préfigure le futur proche : le vélo entièrement connecté.

Les brevets (environ 200) sont très suivis ; les contrefaçons traquées dans le monde entier. « Nous surveillons notamment certains industriels chinois qui sortent une copie de nos produits un an après notre lancement ».

A lire aussi :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur