L’OpenPower s’invite timidement chez les constructeurs HPC

CloudComposantsPoste de travailServeurs
IBM Power 8 (c) IBM
5 6 Donnez votre avis

E4 Computer Engineering et Penguin Computing intègrent des serveurs Power8 à leur catalogue de solutions HPC. Pour la forme ?

L’initiative OpenPower poursuit son petit bonhomme de chemin, avec quelques nouvelles annonces.

La disponibilité de machines Power8 est effective chez le constructeur italien E4 Computer Engineering et le Californien Penguin Computing. C’est toutefois par la petite porte que l’offre Power entre chez ces spécialistes du HPC, avec des systèmes 2U, visiblement sur base Tyan.

Difficile de parler ici de stratégie en faveur du Power, tant nous avons l’impression que ces constructeurs intègrent cette architecture processeur à leurs gammes uniquement pour pouvoir afficher un catalogue exhaustif.

Autre annonce, la possibilité d’utiliser des GPU Nvidia et des FPGA Xilinx au sein du Cloud Power SuperVessel. Voilà une nouveauté stratégique pour les développeurs, les accélérateurs étant un élément clé des serveurs Power.

Cette abondance d’accélérateurs est liée à la volonté d’IBM de profiter du bus très rapide de son Power8, pour atteindre des sommets de performances hors de portée des serveurs x86. Ainsi, la firme explique que l’ajout de GPU Nvidia K80 permet de booster la vitesse des requêtes Watson d’un facteur de 1,7 fois, et sa capacité de calcul générale de 10 fois.

OpenPower trop cher, trop tard ?

La moisson de news reste maigre pour l’écosystème OpenPower face à Intel, très agressif avec son Xeon Phi. Capable de fonctionner maintenant de façon autonome, il s’affranchit totalement des problèmes de bus inhérents aux serveurs Xeon classiques. Si l’actualité Power impressionne moins, il faut toutefois garder à l’esprit le fait qu’il part de moins loin, et propose déjà des performances de très haut vol.

Le coût d’accès à cette technologie freine cependant les ambitions des startups souhaitant se mettre à cette architecture processeur. Depuis la défection de Servergy, plus aucune société n’a tenté de se lancer dans la fourniture d’une offre Power low cost, capable de répondre aux besoins des développeurs. Le mouvement OpenPower a ses stars, IBM et Tyan, mais ni son Raspberry Pi, ni son serveur low cost.

À lire aussi :
Le mouvement OpenPower fête ses deux ans… en toute discrétion
IBM livre des serveurs Power + Linux tueurs de Xeon
Online livre une Dedibox Power8 IBM


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur