LTE-A : Huawei et Qualcomm franchissent les 600 Mbit/s sur smartphone

4GMobilitéSmartphones
2 3 Donnez votre avis

Qualcomm et Huawei ont mis au point le premier smartphone de catégorie 11 intégrant la technologie 256QAM pour densifier les débits du LTE-A (4G+).

Huawei et Qualcomm ont franchi un nouveau pas dans la capacité des terminaux à tirer parti du réseau mobile 4G. Les deux constructeurs, d’infrastructure mobile et de composants radio pour terminaux respectivement, ont annoncé en début de semaine avoir atteint les 600 Mbit/s en réception sur un smartphone LTE de catégorie 11 (Cat 11).

Pour y parvenir, ils ont associés deux méthodologies : l’agrégation de trois bandes de fréquences de 20 MHz chacune (soit 60 MHz) avec le 256QAM (Quadrature Amplitude Modulation) sur chacune de ces fréquences. Une association technologique supportée par un processeur Snapdragon. Le QAM est une technologie permettant de densifier la quantité de signaux transportés. « Le 256QAM contribue de manière importante à augmenter des débits de données de pointe, indique Huawei dans son communiqué. Il améliore considérablement l’expérience haut débit des utilisateurs dans les zones bien couvertes. »

Première intégration du 256QAM

L’agrégation de trois porteuses, ou la capacité à exploiter plusieurs bandes de fréquences simultanément pour améliorer les capacités de réception des terminaux compatibles, n’est pas nouvelle en soit. Et elle est aujourd’hui implantée dans la plupart des terminaux mobiles de nouvelle génération (Catégories 6 ou 9 dans la nomenclature de la 3GPP, l’association chargée de normaliser les technologies mobiles) comme le Galaxy S6 de Samsung et aujourd’hui exploitée par plusieurs opérateurs, dont Bouygues Telecom en France. En revanche, l’arrivée du 256QAM dans les processeurs Snapdragon de Qualcomm est une vraie innovation. C’est le 256QAM qui permet de combler l’écart entre les 450 Mbit/s de débits maximums du LTE-A 3 porteuses (à 60 MHz de largeur de bande) et les 600 Mbit/s atteints lors de la démonstration. « Nous sommes heureux de voir que notre prochaine génération de modem LTE Snapdragon joue un rôle important dans la démonstration réussie de la technologie LTE-Advanced Catégorie 11 », a confirmé Serge Willenegger, vice président et responsable produits chez Qualcomm Technologies.

Les deux entreprises vont ainsi poursuivre leurs travaux communs en vue de la commercialisation future des Snapdragon Cat 11 dont le calendrier de disponibilité n’a pas été précisé. Il n’en reste pas moins que, petit à petit, les constructeurs se rapprochent du Gbit/s en mobilité qui fera le lien avec les ultra hauts débits promis par l’arrivée de la 5G à l’horizon 2020.


Lire également
LiteOS, l’OS ultra léger de Huawei dédié à l’Internet des objets
Nokia dépasse les 4 Gbit/s de bande passante en 4G LTE-A
Les smartphones 4G+ à 450 Mbit/s arriveront en 2016

crédit photo © welcomia- shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur