LTE : les entreprises dans le viseur de Nokia avec MEC

4GGestion des réseauxMobilitéOperateursRéseauxSécurité
1 13 Donnez votre avis

Avec MEC, Nokia entend accélérer l’accès des données mobiles des entreprises pour leurs applications critiques.

Nokia accentue son catalogue d’offres aux entreprises, gage de sources de revenus supplémentaires pour les équipementiers. L’entreprise finlandaise annonce le lancement de Mobile Edge Computing (MEC) en direction des organisations utilisatrices d’applications critiques en quête de faible latence.

Concrètement, Nokia se propose d’enrichir l’infrastructure LTE (4G) de sa plate-forme pour délivrer une nouvelle gamme de services aux entreprises. Les capacités apportées par MEC permettent par exemple le suivi d’objets (ou de personnes qui les porteraient) avec une précision de localisation de l’ordre de quelques centimètres, de rendre la vidéo surveillance disponible sur les smartphones, ou encore d’analyser les données des caméras de surveillance afin d’alerter utilement et en temps réel les équipes d’intervention en cas d’activité irrégulière. Autant de cas qui visent à renforcer la sécurité des biens et personnes.

La voiture connectée au centre de MEC

Plus globalement, MEC vise à « héberger des fonctions de délivrance de contenus dans des zones géographiques données », nous explique Yann Begassat directeur technologie de Nokia France. A partir de là, les entreprises ont tout le loisir d’exploiter ces fonctions pour leurs applications en propre. Pour y faire, Nokia met à leur disposition l’environnement AppFactory qui permet également d’intégrer des applications existantes dans MEC.

La voiture connectée figure parmi les applications pouvant tirer partie de la nouvelle solution. L’équipementier finlandais a testé sa plate-forme sur une autoroute allemande en novembre 2015. Une application de sécurité a permis de faire communiquer deux véhicules sur cette autoroute afin d’alerter leurs chauffeurs d’un brusque ralentissement ou d’un changement de voie impromptu. On peut imaginer que, couplée à un système de prise de contrôle, cette fonctionnalité ralentirait automatiquement le véhicule en amont ou empêcherait un changement de voie imprudent. Lors de son test, Nokia a réduit la latence de communication à 20 millisecondes entre les deux automobiles en circulation contre 100 ms en moyenne sur un réseau 4G LTE.

Pour exploiter pleinement la capacité de son système, Nokia entend combiner l’usage des stations radio de base avec les small cell généralement placées au niveau des quartiers pour densifier le réseau. Si l’offre s’appuie dans un premier temps sur le réseau public mobile, l’équipementier espère bien travailler avec les opérateurs pour leur permettre de découper leur réseau 4G en portions privées dédiées aux entreprises. Y compris en s’appuyant sur leurs réseaux Wifi à l’aide d’une solution de gestion en mode Saas, le Wifi Controler as a service.

Everything as a service

Ce modèle de contrôle du Wifi s’inscrit dans une offre plus globale, le Xaas (ou le Everything as a service), dans laquelle Nokia, ou un tiers, s’occupe de gérer les fonctions opérationnelles du réseau (OSS) pour l’opérateur, que ce soit l’infrastructure mobile ou Wifi. Alimentée par la solution matérielle AirFrame Data Center et sa plate-forme de gestion Cloud AVA, cette offre Xaas propose des services d’optimisation (Optimization as a service), d’analyse de données (SmartData as a service) et de gestion des accès (Nokia 5520 Access Management System as a service). En externalisant les besoins d’infrastructure et les services, les opérateurs et entreprises économiseraient jusqu’à 40% sur les coûts d’installation et d’exploitation, selon Nokia.

L’équipementier ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et annonce que, « dans un prochain développement », MEC sera en mesure de tirer parti du MulteFire. Ce concept applicatif poussé par Nokia au sein d’un consortium comptant notamment Qualcomm, Ericsson et Intel parmi ses membres, vise à faire du backhauling sans fil depuis un réseau LTE pour couvrir les besoins de bande passante sur des sites fixes en tirant parti des fréquences non licenciées du Wifi (bandes 2,4 GHz et, surtout, 5 GHz aujourd’hui). MulteFire, MEC, Xaas, autant d’innovations qui laissent entrapercevoir ce que devrait offrir la 5G au cours de la prochaine décennie.


Lire également
Nokia propose une transition graduelle vers la 5G
Nokia se renforce dans l’IoT avec Impact
Nokia et Sprint testent la 5G millimétrique dans un stade


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur