Malakoff Médéric : la stratégie IT au cœur de l’éviction de Guillaume Sarkozy

DSIProjets
5 177 Donnez votre avis

La stratégie informatique présidant au rapprochement de Malakoff Médéric et de la Mutuelle Générale coûte son poste au délégué général du groupe mutualiste, Guillaume Sarkozy.

Confirmant des informations parues dans la presse fin novembre, Guillaume Sarkozy, le frère de l’ex-président, quitte, fin décembre, son poste de délégué général de Malakoff Médéric, un groupe qu’il avait contribué à former en orchestrant la fusion des deux organismes en 2008. Ce départ intervient alors que Malakoff Médéric est en pleine opération de rapprochement avec La Mutuelle Générale, troisième mutuelle santé en France. Les deux groupes devaient fonder, au 1er janvier, une Société de groupe mutuelle d’assurance (Sgam). Une perspective aujourd’hui repoussée, même si, dans un communiqué, les deux assureurs réaffirment « leur volonté de construire ensemble un groupe leader de l’assurance de personnes non lucratif ». Ce report, qui serait de l’ordre de quelques semaines, croient savoir Les Echos, provient de difficultés opérationnelles. Les deux entités réclamant « du temps afin d’adapter le fonctionnement du futur groupe ».

En particulier, des difficultés seraient apparues dans la stratégie informatique du futur ensemble, engendrant de vives tensions à l’origine du départ de Guillaume Sarkozy. Selon Le Monde, cet accrochage, dont La Lettre de l’Assurance s’est fait l’écho fin novembre, a pour toile de fond une certaine forme de prise de pouvoir de La Mutuelle Générale – 645 millions d’euros de fonds propres – sur le géant Malakoff Médéric – 3,9 milliards d’euros de fonds propres. La première se serait adjugé des fonctions clefs, comme la finance, les RH et les systèmes d’information.

L’informatique, enjeu de pouvoir

Cette prise de contrôle rampante aurait entraîné un clash entre Guillaume Sarkozy et son homologue de la Mutuelle Générale, Patrick Sagon. Face à cette prise de bec avec l’informatique pour enjeu, l’association sommitale Malakoff Médéric, l’équivalent d’un conseil d’administration dans le monde paritaire, aurait choisi de lâcher son délégué général plutôt que de remettre en cause le rapprochement avec la mutuelle.

Guillaume Sarkozy restera délégué général non exécutif du groupe. Il sera remplacé dans ses fonctions actuelles, « à titre provisoire », par Yann Charron, actuel directeur général en charge des opérations. Par ailleurs, signalons que le groupe mutualiste a démenti fin novembre le départ annoncé de Thierry Leleu, le DSI de la Mutuelle Générale.

A lire aussi :

Les budgets des DSI impactés par la hausse du dollar face à l’euro

Crédit photo : Malakoff Médéric

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur