Manpower : l’informatique stresse ses salariés

DSIProjets
7 57 1 commentaire

Chez Manpower France, la CFE-CGC dénonce des dysfonctionnements informatiques générateurs de « stress » pour les permanents. La DSI est ciblée par le syndicat.

Une réunion estivale du comité central d’entreprise, en présence de la direction des systèmes d’information (DSI), a été l’occasion pour les élus CFE-CGC de Manpower France de témoigner de ce qu’ils considèrent être des dysfonctionnements du SI. Mais aussi d’un décalage, mal vécu, entre la promesse de services innovants et les déploiements réels, rapporte Miroir Social.

« Depuis plusieurs années, le service apporté au réseau par la DSI ne cesse de se dégrader et la direction n’entend pas nos nombreuses alertes à ce sujet », explique un délégué syndical. Le système informatique du spécialiste de l’intérim et du recrutement « rame » et « bugue » de plus en plus, selon le syndicat. Fin juillet, ce sont les blocages répétés de Sonate, logiciel de saisie de déclarations d’accident du travail, qui ont cristallisé le mécontentement. Mais la direction « minimise systématiquement les dysfonctionnements ». Cet automne, le sujet divise encore la filiale de ManpowerGroup.

« Plan de progrès DSI »

Les élus CFE-CGC reprochent également à l’entreprise « d’ajouter ou complexifier » les outils informatiques, et « de refuser d’investir préalablement dans des systèmes suffisamment puissants pour absorber tous les flux ». Quant aux applications censées apporter gain de temps et de productivité, elles ne répondraient pas aux attentes. Au contraire, elles seraient chronophages et génératrices de « stress » pour les permanents, ce qui impacterait la relation avec des salariés intérimaires et les clients. Le syndicat dit espérer qu’un « plan de progrès DSI » de la direction répondra aux enjeux.

Du côté de Manpower, on réaffirme que « l’humain » et la numérisation sont au coeur des préoccupations. Manpower en France, c’est un réseau de 700 agences et de 70 cabinets de recrutement, qui emploie 3 600 permanents et 83 000 intérimaires en poste chaque jour.

Lire aussi :

Alain Roumilhac, Manpower : « on a triplé de taille dans le support en 3 ans »

Comment Proservia veut intégrer le top 3 du support IT en Europe


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur