MapR s’attaque à l’Internet des objets avec MapR Edge

Big DataData & StockageM2MRéseaux

MapR propose une déclinaison de sa plate-forme Converged Data pour traiter les données des objets connectés au plus près de leur source.

MapR s’intéresse à l’Internet des objets (IoT). L’éditeur fournissant une plateforme de gestion de données convergentes annonce MapR Edge, une version déclinée de MapR Converged Data Platform et dédiée au traitement des données issues des objets connectés. Une annonce faite dans le cadre de l’événement l’occasion de Strata + Hadoop World qui se déroule à San Jose cette semaine.

Cette déclinaison de la plate-forme Big Data vise à rapprocher le traitement des données au plus près de leur source, c’est-à-dire en périphérie du réseau, tout en facilitant la remontée de sous-ensembles de ces données vers un système analytique central. La solution tourne ainsi sur un mini cluster, en configurations de 3 à 5 nœuds, avec 16 Go de mémoire et 64 Go d’espace de stockage. Une configuration qui pourrait être allégée à la demande des clients, considère MapR.

Déporter l’intelligence dans le réseau

Les traitements en périphérie de réseau permettent ainsi d’optimiser l’usage de la bande passante à l’heure où le volume des données explose avec la mise en service des objets connectés. Tout en offrant une administration centralisée. Cette architecture permet ainsi de définir des modèles par apprentissage automatique (machine learning) ou profond (deep learning) pour les redéployer à la périphérie afin de faciliter la prise de décision en temps réel face aux événements locaux. MapR suit donc la tendance qui vise à déporter l’intelligence dans le réseau. « Nos clients souhaitent agir localement mais en tirer les enseignements globalement », assure Ted Dunning, architecte d’applications en chef pour MapR.

L’éditeur Hadoop propose également une sécurité unifiée avec gestion de bout en bout de l’authentification, des autorisations et contrôle d’accès de la périphérie vers les clusters centraux ainsi que le chiffrement des communications de données entre la périphérie et le datacenter principal. Enfin, MapR Edge est conforme aux standards (API POSIX et HDFS pour l’accès aux fichiers, ANSI SQL pour les requêtes, Kafka pour les flux d’événements, HBase et OJAI pour la base de données NoSQL…).

Mapr Edge

En revanche, les applications devront être modifiées ou réécrites pour s’ajuster à ce nouvel environnement distribué. MapR entend s’appuyer sur son écosystème de partenaires et ses outils de développement pour assurer les adaptations nécessaires. Les tarifs de MapR Edge n’ont pas été communiqués. Mais si la société veut en vendre beaucoup par client, ils auront intérêt à être le plus compact possible.


Lire également
Big Data : MapR surfe sur la vague Spark pour consolider Hadoop
Big Data : MapR accompagne les entreprises de la création à la mise en œuvre
Hadoop sur le déclin ? Cloudera, Hortonworks et MapR répondent

Crédit : McIek Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur