Le méchant Android a cassé mon Java, pleurniche Oracle

DéveloppeursEditeurs de logicielsMobilitéOS mobilesProjets
5 18 Donnez votre avis

Oracle tente de faire gober à la justice américaine que c’est Android qui a empêché Java de devenir un OS mobile de référence… Défense de rire. Reste la problématique – légitime – d’atteinte au droit d’auteur.

Oracle souhaite étendre la portée de sa plainte dans le procès qui l’oppose à Google autour de l’utilisation de technologies issues de Java au sein du système d’exploitation mobile Android, rapporte ITworld. La plainte de la firme est étendue aux versions d’Android diffusées depuis 2010, date à laquelle le procès a débuté.

Sont concernés : Android 2.3 Gingerbread, 3.0 Honeycomb, 4.0 Ice Cream Sandwich, 4.1 Jelly Bean, 4.4 Kit Kat et 5.0 Lollipop. « Comme avec les précédentes moutures d’Android, ces six versions copient des milliers de lignes de code source de la plate-forme Java, ainsi que la structure, la séquence et l’organisation de cette plate-forme », explique Oracle.

Jusque-là rien de critiquable de la part de la firme, qui fait prévaloir ses droits quant à l’utilisation des API de Java. La firme exige que toutes les implémentations de Java respectent la norme fixée par la JVM, afin de maintenir la cohérence de cette plate-forme. Chose que Google n’a pas faite avec Android, qui propose sa propre vision du développement Java. D’où un procès pour atteinte au droit d’auteur.

Android a fait le travail d’Oracle

Mais Oracle n’en reste pas là, et affirme « qu’Android a maintenant détruit de façon irréversible la proposition de valeur fondamentale de Java comme système d’exploitation potentiel pour les appareils mobiles ». De qui se moque-t-on ? La firme oublie un peu vite le peu d’entrain qu’elle a mis pour proposer une plate-forme mobile digne de ce nom.

Si Java était largement présent dans le monde mobile, c’était uniquement dans le cadre d’applications J2ME proposées sur des téléphones mobiles d’ancienne génération, à des lieux des smartphones actuels, ou même des features phones.

Malgré les appels de la communauté des développeurs, Oracle n’a jamais sorti de ‘proposition de valeur’ pour les smartphones, qui aurait pu prendre par exemple la forme d’un OS mobile ou d’une version Android de la JVM.

À lire aussi, notre dossier programmation Raspberry Pi :
Raspberry Pi et développement : Apprendre à programmer (épisode 1)
Raspberry Pi et développement : Java SE, first class citizen (épisode 2)
Raspberry Pi et développement : C/C++ à toutes les sauces (épisode 3)
Raspberry Pi et développement : du calcul au Big Data (épisode 4)
Raspberry Pi et développement : .NET, avec ou sans Windows (épisode 5)
Raspberry Pi et développement : un RAD nommé Xojo (épisode 6)

Crédit photo : Twin Design / Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur