Sanctionné, Microsoft corrige la migration forcée vers Windows 10

OSPoste de travail
0 18 2 commentaires

Face aux critiques et à une sanction de la justice américaine, Microsoft veut assouplir sa politique de migration forcée vers Windows 10 avant la date anniversaire du 29 juillet.

Hier la presse américaine rapportait l’affaire de Teri Goldstein, qui a fait condamner Microsoft à 10 000 dollars d’amende pour une migration ratée vers Windows 10. Ce plantage avait provoqué le ralentissement des performances de l’informatique de son agence de voyage basée à Sausalito, en Californie.

Dans le même temps, les critiques redoublent contre la politique de migration forcée vers Windows 10 pour les utilisateurs disposant de Windows 7 et 8.1. Au premier rang des griefs, il y a… le bouton x. Petit retour en arrière : fin mai, les utilisateurs découvrent que fermer la fenêtre de l’assistant permettant d’obtenir Windows 10… lance la migration vers le dernier OS de la firme. Seule option pour annuler cette procédure, cliquer sur le lien ‘ici’ de la mention « Cliquez ici pour modifier le calendrier de mise à niveau ou annuler la mise à niveau planifiée », ce qui permet tout de même d’annuler la mise à jour prévue. Tordu. Au début juin, Microsoft a été plus radical  en enlevant purement et simplement le bouton x pour fermer la fenêtre, ne laissant pas plus de choix pour refuser la bascule.

Refuser sera enfin accepté

Les choses pourraient à nouveau changer comme le précise Lisa Gurry, responsable de Windows. Elle a admis, devant nos confrères de Siliconbeat, que la fenêtre d’alerte pour migrer avait été source de « confusion » pour les utilisateurs. « Nous travaillons dur pour résoudre les problèmes et nous nous attachons à délivrer Windows comme chacun le souhaite », souligne la responsable. D’ici la fin de la semaine, la firme de Redmond devrait modifier les alertes avec la possibilité de refuser clairement la migration, y compris en cliquant sur le bouton x de la fenêtre.

Par ailleurs, Microsoft s’engage à accompagner et aider les clients qui ont des problèmes de migration ou qui souhaitent repasser à une version antérieure de l’OS. Dans certains cas, des utilisateurs ont eu la fâcheuse surprise d’avoir des fichiers corrompus ou des drivers inutilisables. Cette assistance sera gratuite, explique Lisa Gurry.

La responsable rappelle que la migration vers Windows 10 est gratuite jusqu’au 29 juillet et qu’après il faudra débourser 135 euros pour la version Famille. Elle précise aussi que la dernière version de l’OS assure une meilleure sécurité. Pour mémoire, Satya Nadella ambitionne de livrer 1 milliard de Windows 10 d’ici 2018.

A lire aussi :

Windows 10 au coude à coude avec Windows 7 en France !
Windows 10 part à la chasse aux bloatwares


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur