Microsoft en pince pour le monitoring Cloud de Cloudyn

CloudDSIIAASProjets
1 10 Donnez votre avis

Microsoft serait en discussion pour acquérir la start-up israélienne, Cloudyn, spécialisée dans le monitoring Cloud.

La firme de Redmond aurait déposé une offre comprise entre 50 et 70 millions de dollars pour acquérir le savoir-faire de Cloudyn. C’est ce que croit savoir le quotidien israélien Calcalyst. Cloudyn est une start-up fondée en 2012 qui édite une plateforme SaaS capable d’automatiser le suivi des  coûts des services Cloud  en fournissant des outils analytiques et d’optimisation en temps réel.

Depuis sa création, Cloudyn a levé plus de 20 millions de dollars, avec un tour à 11 millions de dollars en 2015 auprès d’investisseurs comme Carmel Ventures, Infosys et le russe Titanium. Elle revendique plusieurs clients parmi lesquels HPE et Ticketmaster. Son chiffre d’affaires est compris entre 5 et 7 millions de dollars. Sur le plan de la concurrence, Cloudyn est en compétition avec des acteurs comme CloudCheckr, CloudHealth Technologies et RightScale.

Une intégration à Azure

Cloudyn s’inscrit dans la stratégie Cloud first de Microsoft et notamment pour adresser la problématique du Cloud hybride. De plus en plus d’entreprises n’hésitent pas à évaluer et migrer certaines applications dans le Cloud public et même à gérer plusieurs Cloud. La firme israélienne apporte aux équipes IT un tableau de bord pour surveiller la façon dont les services sont utilisés, mais aussi afin de les optimiser. Une surveillance utile pour Microsoft dans le cadre de sa volonté de promouvoir des services multi-plateformes et d’aider les entreprises à avoir une visibilité sur les solutions Cloud utilisées.

Cloudyn est déjà partenaire de Microsoft à travers le programme à destination des intégrateurs Cloud Solution Providers. La start-up était présente chez Infosys (un de ses investisseurs), mais également chez Westcon-Comstor et Insight. En 2015, l’éditeur américain avait interfacé ses API (RateCard et Usage) avec Cloudyn pour optimiser la facturation d’Azure.

A lire aussi :

Microsoft lance des API pour optimiser la facturation du Cloud Azure
Cloud : AWS, Azure et Google ne peuvent plus être rattrapés


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur