Microsoft ouvre la voie à Windows 10 sur des PC avec des puces ARM

ComposantsMobilitéPoste de travailSmartphonesTablettes

Lors de WinHEC, Microsoft a démontré la capacité de la plate-forme ARM à exécuter une version « complète » de Windows 10.

A l’occasion de la conférence WinHEC (Windows Hardware Engineering Community) de Shenzhen, en Chine, Microsoft a dévoilé les produits et solutions qui émergeront sur le marché au cours des prochains mois. Il y est notamment question du projet Evo qui, en partenariat avec Intel, s’attachera à « fournir de nouvelles façons pour les appareils de fonctionner avec les dernières avancées en matière de sécurité, d’intelligence artificielle et Cortana, de réalité augmentée et de jeu », souligne Terry Myerson, vice président exécutif responsable de la division Windows et appareils, sur le blog de la firme.

L’événement a aussi été l’occasion de présenter le résultat du partenariat avec Qualcomm pour l’usage de Windows 10 sur les terminaux mobiles équipés de processeurs ARM. « Pour la première fois, déclare le responsable, nos clients seront en mesure de bénéficier du Windows qu’ils connaissent avec toutes les applications, les périphériques et les capacités d’entreprise dont ils ont besoin, sur un véritable PC mobile, de manière efficace et toujours connecté au réseau cellulaire. » Autrement dit, le « vrai » Windows 10 sur un smartphone.

Des PC sous ARM pour Windows 10 ?

La volonté de Microsoft de faire tourner Windows 10 sur un smartphone ou une tablette équipée de la plate-forme ARM n’est pas nouvelle. Redmond avait déjà proposé un Windows 8 RT sur tablettes ARM lors du lancement des tablettes Surface. Et si la version de Windows 10 Mobile équipe bien un certain nombre de Lumia du constructeur, elle est loin d’offrir toute les applications et services de la version « desktop » de l’OS. Microsoft semble avoir trouvé la solution en portant un émulateur Windows 10 x86 sur l’environnement ARM pour le mode Continuum. C’est-à-dire l’usage du smartphone raccordé à une base pour exécuter Windows 10 desktop sur un grand écran.

Si la solution vise à élargir les capacités des Windows Phone, Terry Myerson laisse entendre qu’elle pourrait également s’appliquer aux « PC ». « Les fabricants pourront construire une gamme de nouveaux PC Windows 10 équipés de [processeurs] Qualcomm Snapdragon qui exécuteront des applications x86 Win32 et Universelles (UWP, NDLR), y compris Adobe Photoshop, Microsoft Office et les jeux Windows populaires. » Ce qu’il entend par « PC » se rapporte probablement aux tablettes détachables. Ou bien au futur Surface Phone que Microsoft lancerait en 2017. Il est en tous cas difficile de croire que l’entreprise dirigée par Satya Nadella prenne le risque de couper les ponts avec Intel sur le marché du PC.

Performances au rendez-vous

Il reste néanmoins à vérifier que cette couche d’émulation x86 intermédiaire n’obère pas sur les performances du système exécuté sur un environnement ARM. A en croire la vidéo ci-dessous, l’OS est capable de faire tourner Edge, Photoshop, une lecture vidéo ou encore le jeu World of Tanks Blitz de manières aussi fluides que sur un environnement x86. La plate-forme utilisée est un Snapdragon 820 à quatre cœurs 64 bits cadencés à 1,59 GHz avec 4 Go de RAM. Le haut de gamme de chez Qualcomm semble donc promettre un bel avenir à Windows 10 sous environnement ARM. Il restera à vérifier si des smartphones sous Windows 10 Mobile comme le HP Elite X3 ou l’Alcatel IDOL 4S déjà équipés du Snapdragon 820 pourront également bénéficier de la version « complète » de l’OS.

Terry Myerson a profité de l’événement pour évoquer une évolution en matière de connectivité des PC portables (et tablettes). « A travers de futures mises à jour de Windows 10, nous allons permettre une connectivité toujours à portée de main. » Celle-ci passera, d’une part, par l’intégration d’eSIM, des puces cellulaires soudées à la carte mère et capables de gérer plusieurs offres d’opérateurs, dans les PC/tablettes; et, d’autre part, la possibilité d’acheter des volumes de données auprès des opérateurs en passant par le Windows Store. Un moyen de rester connecté au réseau en l’absence de Wifi sans avoir à s’engager dans un forfait Internet d’un seul opérateur. Une vision généralement peu appréciée des opérateurs qui sont ainsi coupés des clients finaux. Apple, qui a introduit l’idée sur l’iPad aux Etats-Unis, n’a d’ailleurs pas élargi l’expérience à l’iPhone. Microsoft saura-t-il mieux gérer ses relations avec les opérateurs que Cupertino ?


Lire également
Cortana en invité d’honneur de Windows 10 Insider Preview Build 14986
Windows 10 : une Build mobile en attendant l’UPP en mode desktop
Windows 10 Anniversary Update bon pour le service en entreprise


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur